Développer sa culture d’entreprise

Selon de récentes études, l’heure permettant d’être le plus productif et le plus efficace dans une journée est 4 heures du matin. Par exemple Tim Cook, le géant de la Tech est connu pour se réveiller vers 3 heures 45 du matin et ainsi être le premier au bureau.

Certains d’entre nous estiment être plus efficients après s’être séparé des bras de Morphée aux alentours de 6h45. D’autres quant à eux, verront leur efficacité atteindre son paroxysme vers 10h30-11 heures ou le soir entre 19 et 22 heures. Selon les recherches de l’Université de Californie, la productivité a tendance à augmenter en fin de matinée et elle connaitrait également un pic entre 14 heures et 15 heures. Puis ensuite ce serait la dégringolade, celle-ci ne ferait que chuter jusqu’au coucher du soleil.

Vous l’aurez compris, il n’y a pas d’heure parfaite. Chaque individu possède sa propre horloge biologique et ses propres rythmes de productivité. Et heureusement.

C’est la raison pour laquelle il est important de créer une culture d’entreprise offrant une flexibilité suffisante afin que les salariés puissent être les plus productifs et efficaces possible. Si l’un de vos collaborateurs est au top de sa forme à 16 heures tandis qu’un autre se sent plus efficace à 21h30, chacun devrait avoir la possibilité de travailler dans ces créneaux pour produire dans des conditions optimales

Permettre une certaine souplesse sur le lieu de travail est de plus en plus plébiscité par cette génération de Millennials qui représente désormais la main d’œuvre la plus conséquente dans le monde du travail.  Les entreprises tendent à s’adapter à ce mode de travail où autonomie et flexibilité sont les maitres mots. Cependant, de nombreuses sociétés n’offrent pas toujours le cadre de travail et la culture d’entreprise que les salariés recherchent. Voici trois lignes directrices qui pourraient vous aider à recruter et/ou à garder les meilleurs talents et ce, peu importe leur âge.

 

1/ Les mêmes règles pour tous

Afin d’être plus en adéquation avec les emplois du temps des mères ou pères de famille, bien des entreprises autorisent leurs salariés à partir plus tôt pour qu’ils puissent aller chercher leurs bambins à l’école, assister au match de foot ou à la représentation de théâtre.

Faire preuve de cette reconnaissance est quelque chose de bénéfique à la fois pour les entreprises et les salariés, je dirais même indispensable désormais.

Néanmoins, offrir cette souplesse uniquement aux chargés de famille n’est pas la solution car la flexibilité du temps de travail ne doit pas dépendre du contexte familial ou du mode de vie. Ces aménagements doivent être décidés de manière égale et juste pour tous les salariés de l’entreprise. Et bien sûr de manière cohérente. Il ne faut pas libérer ses équipes à 15h30 tous les jours de la semaine, mais il ne faut pas non plus faire preuve d’inégalité si la moitié des salariés partent 30 mn plus tôt pour chercher leurs enfants à la crèche. Et bien entendu, tout cela passe par la discussion. Alors sondez vos équipes pour savoir qui serait intéressé par un emploi du temps aménagé en fonction de tel ou tel facteur. Ainsi, vous serez considéré comme un manager ayant compris les enjeux d’un bon équilibre entre vie privée et vie professionnelle.

 

2/ Des activités en dehors du travail.

Encourager vos salariés à prendre part à des activités en dehors du travail est un bon moyen de développer une culture d’entreprise. En leur permettant de s’épanouir au travers d’activités sportives ou culturelles, vous permettez à vos équipes de vivre une vie équilibrée. Certains ont ce besoin de courir le matin pour avoir les idées en place pour le reste de la journée, d’autres ont besoin d’une partie de tennis en fin d’après-midi pour faire le vide. Mais si en tant que manager vous remarquez que Paul ou Elise ne va pas à sa séance de sport habituelle, demandez-leur si cela est en rapport avec leur charge de travail, est-ce qu’ils ont besoin d’un aménagement ou d’un soutien. En agissant de la sorte, vous montrez que vous tenez particulièrement à l’équilibre de vos collaborateurs et ainsi, la confiance que l’on vous accordera sera grandie.

J’ai personnellement travaillé dans une agence où chaque mardi soir des matchs de football en salle étaient organisés, avec une majorité de joueurs venant eux aussi de l’entreprise.

Ainsi chaque mardi soir, nous avions la possibilité de partir un peu plus tôt pour jouer. Ces sessions de sports étaient aux frais de la société, mais les bénéfices sur le long terme se sont rapidement vus. La complicité et les relations au sein de l’équipe se sont améliorées, et cela n’a pas de prix.

 

3/ Prendre le temps de réfléchir

Il n’est pas rare d’entendre des gens dire qu’ils ont eu telle ou telle idée sous la douche ou en voiture. Lorsque le stress redescend, que le cerveau se déconnecte du mode travail, c’est souvent à ce moment-là que les réponses aux questions de la journée apparaissent. Permettre à vos employés de prendre le temps de réfléchir et de faire le vide est le meilleur moyen de stimuler leur créativité. Encourager vos collaborateurs à sortir prendre l’air, se balader, d’autant plus lorsque ceux-ci sont des créatifs, cela leur permettra de peut-être revenir avec le fameux concept tant recherché.

Bien entendu, promouvoir la culture d’entreprise ne signifie pas tolérer tout et n’importe quoi. Il faut trouver un équilibre raisonnable entre la flexibilité et le temps passé à travailler au sein de l’entreprise. Le secret est de savoir bien régler le curseur temps libre/temps de travail. Mais sachez que permettre cette flexibilité fera progresser la productivité, l’autonomie, la confiance et le bien-être de vos équipes.

LAISSER UN COMMENTAIRE