La créativité n’est pas toujours source de réussite

Un adage dit que le mieux est l’ennemi du bien. Et bien, c’est totalement vrai. Les concepts, aussi novateurs soient-ils, n’ont guère de valeur, si l’on n’est pas capable d’y apporter une vision rationnelle et entreprenariale. Avoir une idée, c’est une bonne chose, la mettre en oeuvre pour développer un business est un tout autre défi.

Nombreux sont les entrepreneurs, qui se réveillent un jour avec une idée du tonnerre et se disent  « Et si j’essayais ? » Ainsi, vous vous asseyez à votre bureau, votre idée commence à prendre forme et vous vous dites que cela ferait un excellent business. 

Votre esprit s’emballe, de nouvelles idées viennent s’agréger et en l’espace de quelques heures de réflexion, votre concept s’est transformé en une feuille de route complexe. Sans même vous en rendre compte, vous avez presque tué dans l’oeuf votre concept. Voici pourquoi :

La simplicité, clé de la créativité

Le professeur Theodore Levitt, à qui l’on doit la paternité du terme « globalisation des marchés », souligne le fait que les gens sont constamment animés par des idées créatives. Toute la difficulté repose sur le fait de les mettre en oeuvre. Etre en mesure de les organiser et de les appliquer s’avère beaucoup plus compliqué.

Ainsi, une multitude d’idées qui, sur le papier, semblent excellentes, se révéleront irréalisables à cause de facteurs extérieurs auquels on ne réfléchit pas au préalable.

En tant qu’ancien concepteur-rédacteur, mon métier était d’avoir des idées de concepts publicitaires afin de promouvoir ou vendre des produits/services. Ce que me disait mon directeur de création est finalement valable aussi pour tout entrepreneur : « La simplicité est ce qu’il y a de plus dur à trouver. » Une idée simple doit pouvoir se résumer en une phrase, deux maximum. Avec trop d’explications annexes, l’idée s’affaiblit et vous perdez l’intérêt de votre auditoire.

Toute idée peut être améliorée. Il est d’ailleurs tentant de toujours challenger son idée pour la rendre plus complète. Mais si vous voulez concrétiser votre projet, vous devez garder votre idée aussi simple que possible (du moins au début).

Des idées oui, mais surtout des actions

Vous faites peut-être partie de ces gens qui ont souvent de bonnes idées et vous n’hésitez pas à en parler autour de vous. Dans un premier temps, l’approbation de vos interlocuteurs vous donnera un sentiment de satisfaction, presque comme si vous aviez réellement concrétisé ce projet.

De ce fait, vous serez alors moins enclin à le mettre en oeuvre. Les psychologues de l’Université de New-York nomment ce phénomème « l’auto-achèvement symbolique ».  Le simple fait d’avoir partagé une idée et qu’elle soit bien reçue vous donnera la fausse impression de l’avoir déjà accomplie.

Afin d’éviter d’entrer dans l’auto-achèvement symbolique, soyez plus exigeant et plus discret. Privilégiez l’action. Le processus d’innovation repose sur l’observation et l’expérimentation. N’hésitez pas à confronter les avis radicalement différents pour vous assurer de la viabilité de votre projet.

Bien sûr, il existe des entreprises qui ont les capacités d’innover constamment. Mais ces entreprises ne sont pas nombreuses, et surtout, elles ont fait de cette méthode leur fond de commerce. Google, Apple, Facebook, Amazon en sont de parfaits exemples, chaque mois, au moins une innovation est à relever dans l’une de ces entreprises.

Ne pas perdre de vue ses objectifs

Pour développer une idée, il faut réussir à tenir le cap, faire preuve de rigueur et d’organisation pour ne pas se laisser happer dans les limbes de la créativité.

C’est un peu comme lorsque vous regardez une vidéo sur Youtube. Vous cherchez la vidéo d’un tutoriel Photoshop ou Cinema 4D, puis une suggestion va attirer votre regard, vous aurez plusieurs onglets ouverts, et au final, vous n’aurez pas avancé sur votre objectif premier qui était de regarder un tutoriel.

Si votre esprit passe d’une idée à l’autre, sans jamais les mettre en pratique, vous ne ferez que brasser de l’air et perdre du temps. Alors oui, avoir une multitude d’idées est précieux. Mais cela peut vous détourner de votre idée initiale, et vous finirez par ne plus savoir laquelle mérite le plus votre attention.

En psychologie, ce processus cognitif s’appelle plus communément « choix de surcharge ». Trop d’options risquent d’annuler vos capacités d’actions. Comme dans un restaurant en fin de compte. Vous voyez beaucoup de plat alléchants, mais vous êtes incapable de vous décider, puis vous finissez par opter pour quelque chose un peu au hasard, et souvent vous êtes déçu.

Le seul conseil que je pourrais donner, c’est de prendre son temps, d’analyser son projet sous tous les angles, de veiller à ne pas le complexifier trop prématurément. Une bonne idée est une idée simple qui a un potentiel de développement.