Etes-vous réellement productif ?

Parce qu’il faut savoir différencier le fait d’être productif et celui d’être occupé… Si l’un se se résume à effectuer des tâches presque mécaniquement, l’autre a un objectif clair et met du sens dans les activités accomplies avec comme conséquence une vie personnelle et professionnelle grandie ou, à minima, modifiée.

Alors ? Dans quelle catégorie pensez-vous vous situer ?

1/ Visez un objectif

Les individus productifs ont cette faculté à se fixer des objectifs. Dans un premier temps des objectifs à court terme, qui une fois tous atteints, serviront un ou plusieurs objectifs à long terme. Par exemple, votre objectif long terme serait de sortir pour le grand public un nouveau produit ou service. Pour y parvenir, vous devrez vous fixer des objectifs à plus court terme tels que recruter des ambassadeurs de votre produit/service, développer votre fan base, générer des retombées presses…

Il est également possible de découper en étapes le chemin à parcourir vers l’objectif final. Pour appréhender correctement ce parcours, il va vous falloir faire preuve de discipline et d’organisation. Vous allez devoir, en amont, faire un plan d’attaque, hiérarchiser chacun de ces objectifs, les confronter les uns aux autres pour savoir lesquels sont le plus chronophages etc. .

2/ À quel moment êtes-vous le plus efficace ?

Ce n’est pas parce que vous travaillez de 9 heures à18 heures que vous êtes productif. Il y a irrémédiablement un moment (ou plusieurs d’ailleurs) ou vous n’êtes absolument pas productif, et ne vous inquiétez pas, cela est totalement normal. Notre déficit d’attention joue pour beaucoup, il est compliqué de rester concentré des heures durant. Cependant il y a quelques astuces qui peuvent vous aider.

Commencez par vous connaitre vous-même. Êtes-vous plus efficace le matin ou la nuit ? Essayez de régler vos heures de travail en fonction de ce facteur (dans la mesure du possible). Sachez également prioriser vos missions en fonction de leur importance et du temps qu’elles nécessitent. Si vous savez d’avance qu’une tâche en particulier requiert beaucoup de temps et beaucoup d’énergie, effectuez-la au moment où vous êtes dans les meilleures dispositions pour la réaliser.

Une fois que vous avez déterminé à quel moment de la journée vous êtes le plus efficace, tâchez désormais de repérer les moments où vous procrastinez. Si vous vous rendez compte par exemple qu’après le déjeuner vous n’êtes pas très enclin à vous mettre au travail, évitez d’organiser des réunions à 14 heures.

3/ Êtes-vous indécis?

Il y a certaines personnes qui éprouvent des difficultés à prendre des décisions. Suis-je en train de prendre la bonne décision ? Suis-je vraiment sûr de vouloir faire cela ? Ce simple fait d’ériger une barrière mentale empêche d’avancer. La vie professionnelle (et personnelle également) est une succession d’expériences. Positives ou négatives certes, mais il est essentiel d’être constamment dans l’expérience. Bien entendu, je ne dis pas d’avancer sans réfléchir, néanmoins, buter sur une situation particulière et rester sur cette phase ne vous fera pas avancer. Dites-vous simplement « Est-ce que cela m’aidera à atteindre mon objectif ? » Si la réponse est oui, prenez cette décision et allez de l’avant.

Il n’y a qu’une seule mauvaise décision, c’est l’indécision. Sans action, il n’y a pas d’expériences donc pas d’informations. Or ces informations sont indispensables pour prendre la mesure de ses objectifs.

4/ Êtes-vous multitâche?

Il a été prouvé que le multitâche ne fonctionne que très rarement. Commencez 10 choses en même temps et vous vous épuiserez, vous aurez le sentiment de piétiner et vous n’aurez que très peu de visibilité dans la réalisation de vos objectifs, ce qui peut à terme vous décourager.

Le fait de jongler entre les différentes tâches vous fait perdre près de 40% de votre productivité. En effet, votre cerveau doit, à chaque nouvelle activité, se remettre en condition pour reprendre la tâche là où vous l’aviez laissé et cela demande une énergie supplémentaire et donc une perte de temps.

Concentrez-vous plutôt sur une tâche et une fois que celle-ci est accomplie, passez à la suivante.

5/ Utilisez-vous des outils ?

En utilisant des outils de mesure pour votre productivité, cela vous aidera à maximiser votre « rendement ». Par exemple vous pouvez utiliser l’application Escape. Celle-ci est gratuite, elle peut se greffer à votre Mac et tracer vos sources de distractions. Vous pourrez ainsi savoir combien de minutes vous avez perdu à consulter vos mails, lire des articles ou simplement flâner sur Youtube. L’application Go Fucking Work vous permettra de bloquer les sites qui vous font perdre du temps. Un peu extrême mais pour certain cela peut fonctionner. L’application Moo-Q sert quant à elle à déterminer l’horaire optimal pour travailler.

Et enfin, un outil un peu plus gadget mais néanmoins motivant, l’application Forest, qui vous permet de planter un arbre afin de rester concentré. Vous plantez une graine, vous définissez un temps de travail et vous laissez cette graine grandir pour qu’un arbre puisse voir le jour. Si vous quittez l’app, l’arbre meurt.

En somme, il n’y a pas de remède miracle. Il faut d’abord bien se connaitre, savoir quels sont nos points forts, nos points faibles. Généralement, on dit qu’il faut se concentrer sur ce que l’on sait faire pour devenir excellent, plutôt que de s’acharner à développer des compétences que l’on n’a pas.

Votre volonté entre également en ligne de compte. Le plus dur n’est pas de travailler sur une tâche précise mais surtout de la commencer. Une technique que l’on peut utiliser est de se mettre rapidement au travail sans forcément réfléchir et généralement, l’attention vient d’elle même. C’est un peu comme lorsqu’il faut se lever le matin, mettez-vous debout cela vous forcera à vous réveiller.