Page 2

Le BIM chez Egis, une transformation en profondeur

Après nous avoir parlé des différentes étapes de la migration BIM initiée dès 2010 au sein du Groupe Egis, Philippe Duc, Directeur Technique et Innovation chez Egis, nous explique les changement en profondeur qu’apportent la pratique du BIM que ce soit en interne ou auprès des clients et partenaires. Le Groupe Egis est un des leaders mondiaux de l’ingénierie, de la construction et de l’aménagement du territoire avec des compétences de développement de projets, de réalisations d’équipements clé en main, d’exploitation d’infrastructures et de services à l’usager. Egis est implanté dans une centaine de pays et réalise 65 % de son chiffre d’affaires à l’export.
Quels changements apporte le BIM en interne ? Quel est le rôle de l’IT manager tout au long du projet et pourquoi ne peut-on plus s’en passer ? Quels changements apporte le BIM dans les relations avec les clients et partenaires ?
Découvrez les réponses à ces questions en visionnant notre interview.

Le BIM chez Egis, une migration initiée en 2010

 Lors du BIM World 2017, nous avons interviewé Philippe Duc, Directeur Technique et Innovation chez Egis. Le Groupe Egis est un des leaders mondiaux de l’ingénierie, de la construction et de l’aménagement du territoire avec des compétences de développement de projets, de réalisations d’équipements clé en main, d’exploitation d’infrastructures et de services à l’usager. Egis est implanté dans une centaine de pays et réalise 65 % de son chiffre d’affaires à l’export. Le passage au BIM a été initié en 2010 pour les projets de bâtiments et et 2012/2013 pour les infrastructures.
Quel a été le processus de passage au BIM chez Egis ? Quels sont les obstacles que l’on rencontre lors du passageau BIM ? Pourquoi le passage au BIM est plus facile dans le bâtiment par rapport aux infrastructures ?
Découvrez les réponses à ces questions en visionnant notre interview.

Le BIM dans les infrastructures de transport

Lors du BIM World 2017, nous avons interviewé Louis-Marie Borione, BIM Manager et Paola Arellano Ardon, Architecte, Project Design Manager chez Systra, groupe de conseil et d’ingénierie, leader mondial de la conception des infrastructures de transport.
Ce spécialiste du transport guidé, présent dans 80 pays, regroupe un peu plus de 6000 collaborateurs dans le monde et réalise 60 % de son chiffre d’affaires à l’export. Qu’il s’agisse de métro, tramway, ligne à grande vitesse ou ferroviaire classique, l’objectif de Systra est de répondre aux enjeux de transformation des villes et des territoires.
Comment le BIM s’applique-t-il aux infrastructures de transport ? Quelle est l’évolution des projets BIM dans le transport ? Quel est l’impact de l’utilisation du BIM sur la conduite des projets ? Est-ce que le BIM facilite ou complexifie le management d’un projet ?
Quels sont les logiciels utilisés par Systra ? Quels sont les derniers projets BIM chez Systra ? Comment rendre en 48h un concours en BIM ? Découvrez toutes les réponses à ces questions en visionnant notre interview !

Le moteur de la réussite ? Ne jamais arrêter d’apprendre !

En tant que freelance ou chef d’entreprise il faut constamment être au courant des actualités, des dernières tendances, relatives à son domaine, ou non d’ailleurs. Mais une chose est certaine, il ne faut jamais cesser d’apprendre, d’upgrader ses compétences, de les renouveler et souvent d’en acquérir de nouvelles. Cela sera bon pour votre entreprise, mais aussi pour votre équilibre personnel. Il n’y a rien de plus agaçant que de se sentir stagner, de voir les « autres » prendre le train en marche pendant que vous restez à quai.

Le nerf de la guerre, pour pouvoir continuer à apprendre, c’est de réussir à dégager du temps libre.

 

1/ Savoir déléguer

Identifiez ce qui constitue votre quotidien, les tâches que vous effectuez mécaniquement, celles qui ne demandent pas énormément de réflexion. Attention, je sais que la phrase suivante est peut-être dure pour vous, mais il va falloir déléguer ces tâches. Il n’y a qu’en vous dégageant du temps libre que vous pourrez vous consacrer à des modules de formation pour parfaire vos connaissances. Appuyez-vous sur quelqu’un de confiance, formez-le, cela vous fera un bon exercice de management au passage, et ainsi vous pourrez vous soustraire de ces contraintes quotidiennes pour vous concentrer sur votre propre apprentissage.

 

2/ Sensibiliser son équipe

Et si justement, c’était le moment d’offrir également à vos collaborateurs la possibilité d’acquérir de nouvelles compétences. Sondez vos équipes pour savoir ce qui les intéresseraient en terme de formation. Prévoir une séance de team building toute la journée pour ressouder les troupes vous permettra de sensibiliser vos collaborateurs à l’importance de la remise en question, de l’actualisation des connaissances, de la découverte de nouvelles méthodes, bref que la formation continue est tout sauf une perte de temps.

 

3/ Cibler la bonne formation

Parfois il vaut mieux prendre son temps plutôt que de se précipiter et essayer de suivre plusieurs cours en même temps ou un cursus trop long. Surtout si cela fait un bout de temps que vous n’avez pas remis les pieds à « l’école ». Privilégiez la qualité à la quantité. Sélectionnez avec précaution ce que vous souhaitez apprendre ou parfaire, renseignez-vous, consultez les forums pour savoir ce qui vaut la peine ou non. Cegos en France propose de nombreuses formations destinées aux adultes, tout comme General Assembly en Angleterre. Mais ce ne sont pas les seules. Faites votre propre benchmark. Parfois ce sont les chefs d’entreprise eux-mêmes qui organisent des formations en interne, alors pourquoi pas vous ?

 

4/ Savoir s’organiser

Faites un agenda à la demi heure près comprenant aussi bien votre temps de travail que votre vie personnelle. Cela risque d’être fastidieux et long, mais cela vous permettra de cibler exactement où se trouvent vos plages de temps libre, et comment vous pourriez optimiser vos journées. Essayez également de changer vos habitudes et de vous lever plus tôt. Vous serez surpris de voir que des espaces peuvent se libérer plus facilement que vous ne le pensiez.

 

5/ Avoir du soutien

Même si cela ne vous aidera pas forcément à dégager du temps libre pour vous permettre de suivre des formations, il est important que votre entourage vous témoigne son soutien. Que ce soit votre famille, vos partenaires commerciaux ou vos collègues, il est important de se sentir encouragé dans sa démarche pour que votre volonté reste intacte et que votre progression ne soit freinée par aucune barrière.

En somme, continuer d’apprendre alors que l’on travaille est un défi. Un défi que l’on peut relever mais qui n’exclut pas certaines contraintes. Mais une fois que l’on a décidé de se lancer, que l’on parvient à retrouver un équilibre, vous en ressortirez grandi, et bien sûr renforcé dans vos savoir-faire. Et cela n’a pas de prix. Il ne faut jamais perdre de vue que, même en tant que chef d’entreprise, continuer d’apprendre c’est la certitude de pouvoir toujours comprendre et dialoguer avec les générations futures.

Un rendez-vous unique avec les acteurs du BIM !

Exposant au BIM World 2017, qui a eu lieu du 29 au 30 mars 2017, ArchiBat RH a pris caméra et micro pour interviewer les différents acteurs du BIM et faire un état des lieux du secteur.
 
Nous sommes allés à la rencontre :
– des écoles, qui nous ont parlé de leur Mastère diplômant, à qui s’adresse ce type de formation et quels débouchés à l’issue de cette formation,
– des sociétés de conseil, experts de la méthodologie d’intégration du BIM, qui nous ont apporté leur vision transversale et leur analyse sur les avantages et les freins pour le passage au BIM,
– des agences d’architecture et d’ingénierie qui nous ont expliqué quels processus ont été mis en place pour une migration BIM réussie,
– des éditeurs des principaux logiciels Abvent, Rhino, Autodesk… qui nous ont parlé des innovations technologiques et du BIM demain…
Actualisez vos connaissances sur le BIM et découvrez toutes les nouveautés en visionnant nos interviews vidéos.

 

Quelles sont les dernières innovations d’Autodesk ?

Après avoir interviewé Arnaud Costa Le Vaillant, ingénieur d’affaires chez Abvent, nous avons continué nos interviews en demandant à Gwenaël Bachelot, South Europe ENI, AEC technical specialist manager, de nous présenter Autodesk et les différentes solutions BIM développées par cet éditeur incontournable.

Qu’est-ce qu’Autodesk ? Quelles sont les dernières innovations présentées au BIM World 2017 ? Qu’est ce que le BIM connecté, le « Rendu temps réel » ? Comment se passe le passage d’Autocad à Revit ? Quels développements pour les 3 ans à venir ?

Découvrez la réponse à toutes ces questions en visionnant notre interview.

Vous souhaitez en savoir plus sur les différents acteurs du BIM ? Rendez-vous sur la rubrique Architecture et Design pour découvrir nos prochaines interviews.

SSSHAKE, l’application mobile dédiée aux collaborations créatives

SSSHAKE, c’est la nouvelle application mobile qui sortira le 16 Juin outre-manche. Le crédo est simple : « Find your creative teammates wherever you are ». En d’autres termes, où que vous soyez, qui que vous soyez, vous trouverez votre prochain coéquipier créatif.

ArchiBat RH soutient cette belle initiative et a investi dans cette jeune startup car à ArchiBat nous sommes persuadés que la collaboration transversale est moteur d’innovation et de créativité.

Nous avons testé cette application en avant première et nous l’avons trouvée incroyablement efficace et simple d’utilisation.

 

SSSHAKE, c’est avant tout un état d’esprit, celui de rassembler les créatifs de manière locale pour permettre des rencontres réelles, facilitant ainsi le processus de collaboration. Cette dynamique est également portée par des événements de networking créatif, qui ont lieu depuis un an a Londres.

Si comme nous, SSSHAKE, son application et ses événements vous parlent, rendez-vous ici pour les soutenir afin qu’ils arrivent le plus vite possible en France. Attention, vous n’avez que jusqu’au 20 Mai !

 

Le recyclage, fer de lance d’un projet éphémère

 

Réfléchir à son impact sur l’environnement est un enjeu majeur du 21ème siècle, et cela vaut également pour tout ce qui concerne la construction. Il apparaît donc primordial que les entreprises construisent de manière durable. Nos voisins Néerlandais ont eu l’opportunité de voir sortir du sol une structure temporaire mise sur pied par les entreprises Project.DWG et LOOS.FM. Cette structure a pour caractéristique d’être co-responsable car celle-ci est constituée de déchets plastiques recyclés (PET). Ce pavillon est un laboratoire d’étude sur l’utilisation des déchets plastiques en tant que matériau de construction.

Les créateurs de ce pavillon se sont d’abord inspirés du travail de Ludwig Mies van der Rohe en reproduisant le cadre de la maison Farnsworth. La structure se compose de deux dalles en acier (le sol et le plafond) mais la particularité de celle-ci réside dans la composition de ses murs. En effet, ceux-ci sont constitués de tôles ondulées transparentes contenant pas moins de 40000 bouteilles en plastique.

L’objectif de ce projet était surtout de se concentrer sur l’exploration de nouvelles possibilités afin d’apporter des solutions au problème du plastique. Il y a également un aspect éducatif à ce projet, en montrant à quel point l’homme surconsomme. Que deviennent nos déchets plastiques une fois mis à la poubelle ? Où se trouvent-ils ? Qu’en faisons nous ? Voilà le type de questions que les créateurs de ce projet souhaitent faire naitre dans l’esprit des visiteurs. En somme, faire prendre conscience au plus grand nombre que la question environnementale n’est plus un débat mais une urgence. En mettant l’accent sur ce sujet, les créateurs espèrent également réveiller les consciences et stimuler la créativité : comment pourrait-on donner une seconde vie à ces produits plastiques ?

Contrairement à la majorité des projets éphémères, celui-ci s’inscrit parfaitement dans la démarche qu’il prône, à savoir, qu’il sera possible de réutiliser ces matériaux pour construire autre chose.

Le pavillon en lui-même est constitué de grandes portes pivotantes donnant sur un parc verdoyant. Durant la journée, l’intérieur du pavillon bénéficie d’une luminosité singulière grâce aux masses translucides des bouteilles froissées tandis que la nuit un voile opaque confine à l’espace des allures de bunker.

Au sein même de ce pavillon, régulièrement la programmation change pour offrir aux visiteurs des expériences différentes. Parfois des expositions d’art, parfois des évènements interactifs, l’objectif de ces happenings est de rendre l’art et la culture accessible à tous.

Cet espace fait également figure de lieu de rencontre communautaire où les habitants des environs peuvent venir se retrouver et discuter de l’amélioration de leur quartier.

Une fois de plus, des designers, des architectes et des techniciens ont su insuffler une dynamique positive sur un quartier en mettant en lumière différentes thématiques : le lien social, l’environnement et l’art. Bravo pour cette initiative !

Opening Expositie De achterkant van Enschede – Cyril Wermers

Abvent, liberté, créativité et communication autour du projet.

Lors du BIM World 2017, nous avons interrogé plusieurs experts du BIM dont Arnaud Costa Le Vaillant, Ingénieur d’affaires chez Abvent.
Nous connaissons tous Archicad, précurseur du BIM, permettant de gérer, à travers la maquette numérique 3D, l’ensemble des livrables d’un projet. La fluidité des échanges et le travail collaboratif autour du projet sont encore optimisés au coeur de l’écosystème d’Abvent pour toujours plus de liberté, plus de créativité, plus de communication… Car comme le dit Arnaud Costa Le Vaillant : «  Le BIM, pour nous, est synonyme de frontières qui tombent »
Quelles sont les solutions BIM d’Abvent ? Quelles sont les dernières évolutions ? Quelle est le profil type de l’entreprise utilisatrice ? Quelles nouvelles fonctionnalités dans les 3 ans à venir ?
Découvrez les réponses à toutes ces questions dans cette interview.

Vous souhaitez en savoir plus sur les différents acteurs du BIM ? Rendez-vous sur la rubrique Architecture et Design pour découvrir nos prochaines interviews.

10 points-clés pour optimiser son compte Twitter

 

Aujourd’hui en tant qu’entreprise ou free lance, il est indispensable d’avoir une présence sur les réseaux sociaux. Et cela est d’autant plus vrai lorsque l’on a besoin de rechercher de nouveaux talents à embaucher. C’est pourquoi soigner son e-réputation est essentiel. Twitter est un réseau aux ressources inépuisables, surtout lorsque vous combinez son utilisation au Tweet Deck pour faire des recherches encore plus précises ou pour créer des alertes sur certains mots clés.

Voici nos points clés pour optimiser cet outil :

 

1/ Utilisez Twitter

Cela paraît logique, mais vous serez surpris de savoir que de nombreux chefs d’entreprise ne sont pas actifs sur Twitter. Souvent considéré comme une perte de temps, alors que c’est tout à fait l’inverse, c’est le meilleur endroit pour faire de la veille, être à l’affut des tendances, générer des conversations sur son entreprise ou ses postes à pourvoir. Négliger Twitter est une erreur.

 

2/ Partagez et interagissez

Certes cette plateforme est un formidable outil de communication pour relayer ses campagnes marketings, ses pensées ou du contenu, néanmoins il ne s’agit pas que de cela. Interagir avec d’autres utilisateurs est un bon moyen de faire vivre son compte Twitter. Faites un parallèle avec la vraie vie, il est souvent lassant d’entendre quelqu’un parler uniquement de lui. Il en va de même avec Twitter.

 

3/ Retweetez avec prudence

Prenez garde à ce que vous partagez. Parfois les titres semblent dirent une chose mais le contenu est radicalement différent. Et il serait dommage par excès de flemmardise de relayer un mauvais message qui a long terme pourrait nuire à votre image. Vous ne conseillez pas un livre à vos amis simplement en ayant lu le titre d’un ouvrage ? C’est exactement la même chose.

 

4/ Suivez des personnes différentes

S’intéresser à des personnes dont vous ne partagez pas les mêmes idées est un bon moyen d’élargir votre point de vue. Effectivement, interagir uniquement avec des personnes dont l’opinion est similaire à la vôtre n’est pas très stimulant intellectuellement parlant. Exercez votre esprit, confrontez vos idées, affutez votre rhétorique car c’est là que réside la singularité de Twitter, savoir être efficace en 140 caractères.

 

5/ L’importance de la récurrence

Comme pour beaucoup de réseaux sociaux, être actif est essentiel si l’on ne veut pas tomber dans l’oubli. Un compte Twitter qui n’est pas régulièrement utilisé ne vaut pas la peine d’être ouvert. Essayez de twitter tous les jours, informez-vous des heures auxquelles vous atteindrez le plus votre audience. En prenant connaissance des # du jour, c’est un bon moyen de prendre la parole, si toutefois cela a du sens.

Tweeter votre prochain offre d’emploi ou votre dernier article avec le hashtag #chandeleur parce qu’effectivement c’est la chandeleur, cela n’a pas d’intérêt.

 

6/ Keep cool

Parfois vous serez contredit ou critiqué. C’est le jeu. Néanmoins, ne faites pas l’erreur d’invectiver sur la place publique votre détracteur car cela donnerait une image assez négative de vous ou de votre entreprise. Privilégiez la discussion plutôt que la confrontation. Un film de 2016 illustre parfaitement ce conseil, il s’agit de #Chef – je conseille à tous de le regarder. Vous avez le droit d’être en désaccord, mais vous avez l’obligation de faire preuve de politesse. L’ignorance est aussi le meilleur moyen de répondre. Choisissez vos batailles avec sagesse.

 

7/ Assumez vos erreurs

Bon, l’idéal déjà, c’est de ne pas en faire. Mais il arrive parfois d’en faire. Plutôt que de minimiser votre implication dans cette erreur, assumez-la. L’effet Streisand a prouvé, de nombreuses fois, qu’il ne sert à rien de cacher l’évidence et qu’au contraire cela peut apporter plus d’ennuis. Optez pour la transparence.

 

8/ Séparez le personnel du professionnel.

Évitez de twitter sur des questions épineuses telles que la politique ou la religion. Ces questions-là sont d’ordre privé. Simple, précis, concis. Utilisez votre compte personnel si vous souhaitez débattre de ces sujets, mais votre opinion n’a pas à être relié avec votre entreprise.

 

9/ Tweetez avec votre personnalité

Apportez une touche vivante à ce profil. Ne soyez pas uniquement l’image de votre entreprise. Si vous souhaitez faire de nouvelles rencontres au travers de cet outil, il va vous falloir apporter un peu d’âme à ce profil Twitter. N’hésitez pas à vous exprimer sur des sujets qui vous touchent particulièrement, ce que vous aimez, ce que vous n’aimez pas. Ainsi, vous serez confrontés à des esprits apparentés et peut-être que parmi eux se trouvent de nouveaux clients.

 

Bonus / Les gros poissons

Un bon moyen d’utiliser Twitter, c’est également de signaler votre présence auprès de personnalités reconnues sur cet espace médiatique. N’hésitez pas à les suivre et à retweeter des personnages connus du grand public évoluant dans les mêmes sphères que les vôtres. Si par chance vous arrivez à interagir avec certains d’entre eux, votre crédibilité en ressortira grandie.

En somme, Twitter est un outil merveilleux lorsqu’on l’utilise de la bonne manière. Il suffit simplement de s’armer de patience, d’assiduité et de bon sens pour en utiliser toutes les ressources.