Page 2

Des maisons pour oiseaux à l’architecture inspirée !

Nous parlons souvent des agences d’architecture ou de design, seulement ici nous parlerons de design d’objets reprenant les codes et techniques des plus grands pour un produit que l’on a rarement l’habitude de voir – les nichoirs à oiseaux.

Douglas Barnhard est le fondateur d’une agence de design nommée Sourgrassbuilt à Santa Cruz en Californie. L’agence conçoit des nichoirs à oiseaux à partir de matériaux réutilisés. La particularité de ces créations reposent sur le fait qu’elles s’inspirent du modernisme du milieu du XXe siècle, notamment d’artistes tels que Frank Lloyd Wright, Joseph Eichler ainsi que de l’école du Bauhaus.

Certaines réalisations incluent des murs végétaux constitués de plantes grimpantes pour attirer les oiseaux.

L’Atrium Eichleresque ci-dessous est un nichoir influencé par le développement résidentiel d’Eichler dans la baie de San Francisco. Ce nichoir comprend deux « maisons » avec des toits inclinés en aluminium et de grandes fenêtres donnant sur l’atrium central où une auge de bambou est implantée pour la nourriture des oiseaux. Toutes les parties en bois sont en teck et la maison est recouverte d’un stratifié haut de gamme pour résister aux intempéries.

D’autres nichoirs reprennent les codes de l’école du Bauhaus, de la période 1919 à 1933, avec des formes simples et épurées, et une conception plutôt rétro.

Douglas Barnhard a également été inspiré par la culture du surf, c’est une thématique que l’on retrouve dans certaines de ses oeuvres. De minis-planches de surf prennent place sur les decks des nichoirs, comme sur cette cabane, nommée « Maison Kauai ».

Le dernier nichoir est constitué de bambou et il est largement inspiré des jardins de thé nippon. Celui-ci est particulier car c’est celui qui est installé dans la baie de San Francisco.

https://www.sourgrassbuilt.com/

 

Amandine Lepers : en marche dans l’Himalaya

Née dans les Pyrénées dans une famille de passionnés de randonnée, Amandine Lepers découvre le goût de la marche et s’intéresse aux formes de la nature. Ses parents séparés, c’est une enfance « entre deux sacs » qui l’habituent à se déplacer, à passer d’un environnement à un autre. Sa famille l’encourage à étudier ce qui la passionne, les arts, l’architecture. Dirigeant d’Hydrotherm Ingénierie, son père l’emploie régulièrement sur des missions de conception. Sa mère et son beau-père, exerçant dans le domaine médical, réalisent la particularité du milieu de l’Architecture lors de la soutenance du diplôme d’Amandine : « Le pont des filtres, l’infrastructure comme catalyseur ». Pour ce projet utopique et innovant, la jeune diplômée reçoit le Prix de la Mutuelle des Architectes Français. Une somme avec laquelle elle finance sa participation à une mission au Zanskar, en Inde, en rejoignant des confrères de l’association Architectes Sans Frontières sur place, où elle réalise un livre.

L’ingénierie passe-frontière

Le départ en Erasmus était anticipé avant même d’intégrer l’école : « Ce qui a conditionné mon inscription à l’école d’archi, c’est de savoir qu’on pouvait partir à l’étranger au bout de trois ans ! Si on m’avait dit « Tu fais cinq ans à Toulouse, jamais je n’y serais restée ! ». Son échange à l’école Polytechnique de Louvain- la- Neuve en Belgique lui apporte des compétences techniques et structurelles, et complète la formation artistique et anthropologique reçue jusqu’alors. Ses références sont un mélange entre l’ingénierie – Marc Mimram et ses ponts la fascinent, et ses expériences de terrain la forment –, le rapport aux montagnes – l’ouvrage de Laurent Chappis la marque : l’architecte a marché des années en montagne avant de construire la station de ski de Courchevel –, et les architectes qui ont marqué l’histoire en inventant des techniques constructives : Antonio Gaudi et Frank Gehry en particulier.

En terre Himalayenne

Amandine Lepers dispose de toutes les clés pour internationaliser ses activités : les compétences, l’envie de liberté sans cesse revendiquée, le goût de l’aventure, un caractère particulièrement sociable. Ainsi sa première mission au Zanskar la conduit à y rester. Au fil des rencontres avec les habitants, elle décroche des chantiers, améliore des habitats, et en arrive à construire une école pour dix-huit nonnes de la région. Quand la saison le permet, elle varie son activité en guidant des touristes en montagne. Avant d’être devenue accompagnatrice par loisir, Amandine Lepers a parcouru des kilomètres au pied de l’Himalaya. La rencontre avec une ingénieure hydrologue française, Caroline, donne naissance à un film et à des projets d’architecture. Caroline crée l’association « Thigspa » qui signifie « goutte d’eau ». Contrairement à des associations humanitaires de grande envergure, « Thigspa » est de taille suffisamment réduite pour ne pas générer trop de travail administratif ou de hiérarchie. Les actions restent locales,  et  ne génèrent  aucun  profit. Les  professionnelles  se  rémunèrent par des activités connexes : conférences, production de cartes, de films, de documentations. Au Zanskar, Amandine Lepers poursuit l’objectif de travailler au plus près des hommes : « On a un bagage, on a des méthodes… On a reçu un enseignement théorique, mais parfois on oublie le contact humain, c’est pour ça que je suis partie là-bas. On peut arriver au même projet sans stresser, sans toutes nos normes, nos délais… ».

Les tendances technologiques de 2018

Chaque nouvelle année est l’occasion de scruter l’évolution de notre société, de ses modes de consommation et surtout des avancées technologiques auxquelles nous sommes confrontés. Il fut un temps où nous parlions de l’impression 3D, de l’ubérisation des métiers ou encore du développement des voitures électriques. Aujourd’hui de nouvelles tendances émergent, certaines sont de réelles avancées, d’autres peuvent nous angoisser tant cela fait penser à la fameuse série Black Mirror (qui vient d’ailleurs de sortir sa dernière saison !)

Voici quelques avancées technologiques que nous sommes susceptibles de rencontrer en 2018 :

1/ L’intelligence artificielle

Ce terme est bien connu de tous, mais il apparaissait comme un peu flou. Il y a quelque temps, rares étaient les entreprises qui mentionnaient clairement qu’elles souhaitaient s’orienter vers cette voie. Désormais les intentions sont claires. L’intelligence artificielle vise notamment un objectif essentiel pour les marques : l’optimisation de l’expérience utilisateur. La valeur de Netflix par exemple repose sur deux piliers : son contenu et son algorythme ultra poussé qui selon les différents clics, le temps de visionnage des films ou séries, la fréquence d’utilisation, propose des contenus « personnalisés » en fonction des goûts supposés de l’utilisateur. Force est de constater que l’algorythme est efficace car rarement la plateforme ne se trompe.

Selon un récent sondage de Gartner, il s’avère que 59% des organisations collectent encore de l’information pour élaborer des stratégies d’IA, alors que les 41% restants ont déjà avancé dans le pilotage ou l’adoption de solutions IA.

L’intelligence artificielle s’intègre de plus en plus à nos produits et services, mais désormais l’objectif est de créer des machines au service des humains ressemblant à des humains.

2/ Le digital

De nombreux développements sont encore à prévoir, ayant pour but, avoué ou non, d’affûter les outils marketing afin d’inciter à une consommation ultra ciblée selon les profils. On assiste à une démocratisation du « double digital ». C’est une représentation graphique de nous-mêmes, calquée sur notre apparence physique et connectée aux autres. L’exemple qui pourrait paraitre anodin, ce sont les Bitmojis présent sur Snapchat, qui sont personnalisables à l’infini pour nous ressembler au maximum.

Ainsi, cette tendance est étroitement liée au phénomène du « Social Cooling », autrement dit la modification de notre comportement pour obtenir les meilleures évaluations sociales possibles. Voici quelques exemples des impacts négatifs d’une économie de la réputation : des médecins qui ont essayé de soigner des patients atteints d’un cancer avancé ont eu un taux de mortalité plus élevé que ceux qui ont refusé de les aider ; ce sont ces derniers qui ont été récompensés par des notes plus élevées. De plus en plus de gens pratiquent l’auto-censure en évitant de cliquer sur certains liens de peur que cela nuise à leur réputation. D’autres surveillent leurs attitudes dans les soirées, redoutant qu’une photo, qui ne soit pas à leur avantage, apparaisse sur Facebook. Une fois de plus, Black Mirror était précurseur car un des épisodes de la série porte sur cet aspect de la société, bien sûr mis en scène de manière dramatique.

En Chine ce phénomène prend de l’ampleur puisqu’un système de notation obligatoire approuvée par le gouvernement va voir le jour. Cette « note de confiance » permettra de voir si les citoyens se comportent bien. Elle sera basée sur le casier judiciaire, ce qu’ils disent sur les réseaux sociaux, ce qu’ils achètent, ce que leurs amis pensent d’eux. Si la note est basse, ils ne pourront pas accéder à un poste de fonctionnaire, obtenir un prêt, un visa etc… C’est ainsi que la pression sociale peut mettre en place un contrôle subtil et insidieux.

Toujours d’un point de vue digital, la réalité virtuelle et augmentée deviendra une  expérience partagée alors qu’auparavant elle était plutôt isolante. Au lieu de nous retrouver voyageur solitaire dans des explorations virtuelles, nous auront des amis pour ces balades.

2018 sera également l’année de l’essor de la biométrie ou de la voix notamment avec des acteurs tel que le Google Home ou Alexa d’Amazon qui sont des assistants virtuels avec lesquels il est possible d’interagir « sans les mains ». Le film Her en est un parfait exemple.

3/ La blockchain

Encore un terme anglais pour désigner quelque chose d’assez abstrait. En somme, la blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations sans organe de contrôle, le tout crypté, que l’on retrouve notamment dans les « cryptocurrencies », les monnaies cryptées telle que le Bitcoin ou l’Ethereum.

C’est dans un domaine assez inattendu que l’on pourra retrouver ce système de blockchain, celui de la politique. En effet, la collecte des votes par ce biais là pourrait minimiser les fraudes ou les manipulation. Bientôt, les bulletins de vote appartiendront au passé.

4/ La responsabilité légale

Comme de nouveaux modes de consommation émergent, la législation va elle aussi évoluer, notamment pour clarifier la responsabilité en cas de dommages ou préciser les notions de droit d’auteur et de propriété intellectuelle. Une oeuvre d’art physique appartient à son créateur, mais avec la réalité augmentée, où le consommateur peut ajouter ou supprimer des éléments à sa guise, cela impactera la nature de la propriété intellectuelle. 

5/ La médecine

La santé bénéficie chaque année d’avancées importantes au niveau de la recherche ou de la technologie. Nous avons vu progresser l’utilisation de l’impression 3D dans la médecine ou encore la miniaturisation. Aujourd’hui, des robots microscopiques remplaceront certains médicaments pour les patients.

Des nanorobots prendront place dans nos corps et donneront des informations sur notre état de santé en temps réel mais ils pourront également détecter et traiter localement nos soucis de santé. Ainsi des mini-robots seraient capables de naviguer dans le système sanguin et de nettoyer nos artères. Des billes d’oxyde de fer guidées par un champ magnétique perceront les plaques créées par l’accumulation de graisse et préviendront les crises cardiaques et les AVC.

6/ Le transport

Elon Musk est un des acteurs les plus emblématiques de notre génération. Il est l’instigateur de nombreuses initiatives notamment en matière de transport avec sa société Tesla Motors ou encore avec l’Hyperloop, ce train « supersonique » glissant sur coussin d’air grâce à la magnétisation.

Nous verrons fleurir, pour des raisons environnementales, de plus en plus de voitures électriques ou encore de covoiturage, à tel point que le marché traditionnel des véhicules à moteur pourrait s’écrouler dans les 2 ans à venir.

L’achat, l’entretien, la détention de voitures ICE s’avèrera bien plus couteux que les véhicules électriques.

De nouvelles tendances apparaitront encore au cours de l’année, sans pouvoir les imaginer aujourd’hui, tant la technologie progresse rapidement. Si d’autres tendances vous viennent à l’esprit, n’hésitez pas à en parler en commentaire !

La force jusque dans vos meubles !

Avec la sortie du dernier opus Star Wars, le collectif Superlife – réunissant 13 artistes contemporains internationaux – a surfé sur la vague, non sans talent, et propose une série de meubles inspirés de la saga tant renommée. Cette collection capsule est composée de 6 éléments de mobilier, et c’est essentiellement dans les détails que l’on parvient à distinguer l’inspiration « Star Warsienne ».

Cette série baptisée Superlife Empire comprend une table Millennium Falcon reprenant le design des célèbres vaisseaux de l’empire, un miroir R2-D2 similaire à ce petit robot, des patères TIE, une lampe Chewbacca (peut-être le produit le plus difficile à reconnaitre si l’on n’est pas informé) ainsi qu’un bougeoir façon épée laser et un banc Dark Vador.

Cette collection a la particularité d’avoir été exposée au musée de la science fiction et de l’utopie « La Maison d’Ailleurs » dans le cadre de l’exposition « Je suis ton père » à Yverdon-les-Bains en Suisse. Chaque pièce sera produite en édition limitée à 99 exemplaires et bien sur disponible dans le commerce, directement sur le site vitrine du collectif Superlife.

Sachez d’autre part que le collectif propose une large gamme de produits design qui ne sont pas tous estampillés Star Wars, des créations originales se trouvent sur leur site internet, il vous suffit simplement de vous y rendre pour les découvrir.

http://www.superlife.ch/

       

Comment parler de ses défauts en entretien ?

Il viendra forcément un moment durant un entretien de recrutement où votre interlocuteur cherchera à savoir quels sont vos défauts. Cette question est plus compliquée qu’elle n’y parait, car il vous faudra trouver un défaut qui deviendra finalement une qualité. Par pitié oubliez le « Je suis perfectionniste » car déjà, c’est sûrement faux, et ensuite parce que c’est d’une banalité incommensurable, tous les RH s’accordant à dire que ce défaut est le plus récurrent.

Sortez donc des sentiers battus, le plus dur étant de dire la vérité tout en faisant en sorte que cela serve votre discours. En effet, jamais vous ne direz à votre interlocuteur que vous êtes quelqu’un de parfois impulsif, ou qui a tendance à procrastiner, auquel cas vous risquerez de voir votre CV se retrouver au fond de la poubelle.

En fait, l’expression de votre défaut doit être agrémentée d’explications. Vous ne pouvez pas simplement dire « Je suis autoritaire ». Il vous faudra remettre cette affirmation dans un contexte, en expliquant dans quel type de situation votre défaut peut ressortir, pour ainsi le dédramatiser et, pourquoi pas, en faire finalement un atout. Voici quelques exemples qui pourront peut-être vous servir.

Au lieu de dire que vous êtes perfectionniste ou méticuleux, dites simplement que vous êtes déterminé ou obstiné. Ainsi, accompagnez ce défaut d’une explication mettant en avant que lorsque vous rencontrez des obstacles dans votre travail, vous avez tendance à toujours chercher des solutions pour arriver à vos fins.

Vous pourriez également mettre en avant le fait que vous êtes quelqu’un de bavard. Non pas « trop » bavard car ces gens là perdent du temps, déconcentrent les autres et deviennent vite difficiles à supporter. Mais quelqu’un de bavard sans être dans l’excès sera apparenté à quelqu’un de sociable, sachant s’intégrer.

« Je suis exigeant ». Ce défaut pourrait presque être au même niveau que le fameux perfectionniste, mais celui-ci a un double impact. Il peut signifier que vous êtes exigeant avec les autres, mais que vous l’êtes aussi avec vous-même.

« Je suis curieux ». Petit, on nous rebattait les oreilles avec ce vieil adage « La curiosité est un vilain défaut ». Quand il s’agit de tout savoir des potins de l’entreprise, effectivement, c’est insupportable, mais lorsque c’est associé avec le désir de toujours apprendre, de s’intéresser à tout, cela devient une réelle qualité.

En somme, la liste pourrait être longue, tant il y a de justifications possibles à certains défauts, les rendant finalement positifs. Le secret est de savoir comment les tourner à votre avantage en les remettant dans un contexte précis. Pour cela il vous suffit d’un peu d’entrainement et de préparation. Recherchez sur internet des listes d’adjectifs qualifiant des traits de caractère, sélectionnez ceux qui vous correspondent le mieux et cherchez à établir une « histoire » pour chacun d’eux afin de les adoucir !

Et si votre porte d’entrée se refaisait une beauté ?

La porte d’entrée est le premier élément que l’on observe lorsqu’on arrive dans un appartement ou une maison. Bien souvent, il est difficile de faire preuve d’originalité lorsque l’on vit en appartement, la législation ne permet pas toujours de faire ce que l’on veut. Cependant, lorsque l’on est propriétaire, qui plus est d’une maison, alors là il est possible de laisser libre cours à son imagination pour embellir cet élément essentiel de son habitation. Ce n’est pas nécessairement quelque chose de coûteux et cela peut avoir un impact significatif sur votre logement, surtout lorsque vous chercherez à le revendre.

Découvrez ici quelques idées pour relooker votre porte d’entrée :

1/ Classique, la couleur.

C’est sûrement l’option la moins onéreuse, la plus simple et la plus rapide à mettre en place, celle de jouer avec les couleurs. Choississez une peinture d’extérieure qui résiste aux intempéries et bien sûr une peinture adaptée aux matériaux de votre porte. Au préalable, vous pouvez polir votre porte afin de la débarrasser des vieilles gouttes de peinture, des entailles et des bosses.

En terme de couleurs, presque tout est permis, si vous n’êtes pas en secteur protégé ou à proximité d’un monument historique. Vous pouvez opter pour des couleurs pastel si votre maison est en bois clair, des couleurs vives pour des maisons à l’architecture contemporaine, les choix sont nombreux !

2/ Brut, le métal

A la mode et à la fois très contemporain, choisir le métal donnera un look artisanal à l’entrée de votre maison. La tendance actuelle est à l’industriel avec un mélange de différents métaux, de béton ciré, de briques et poutres apparentes en zinc. L’acier noir est également tendance, bien que les portes d’entrée en cuivre et en acier inoxydable restent indémodables. Le bois s’associe très bien avec cette matière brute pour donner un effet design et chaleureux à la fois.

3/ Lumineux, le verre

Vous pouvez envisager la pose d’une porte d’entrée à deux vantaux dont un seul vantail permet d’accéder à l’habitation, l’autre partie étant transformée en panneau fixe de verre. Cette solution permet à la lumière de s’inviter largement dans l’espace d’accueil.

Le verre peut prendre différentes teintes, il peut également être miroitant pour offrir plus d’intimité aux propriétaires, leur permettant de voir l’extérieur sans pour autant être visibles depuis la rue. Il vous sera possible également de jouer sur la composition de ce verre, lui conférer un aspect mat, flou ou encore coloré.

4/ Industriel, l’acier

Pour aller plus loin dans le style industriel et pour une allure résolument tendance, la nouvelle coqueluche des architectes est la porte d’entrée façon atrium. L’association d’une grille en acier avec du verre offre à la fois lumière et style à votre entrée. Il vous sera possible de jouer sur les formes, sur les lignes et l’effet sera toujours réussi !

5/ Animé, le pivot

Ici ce ne sont pas tant les textures ou les couleurs qui font le charme de ces portes, mais bien le mouvement. En fixant votre porte d’entrée sur un axe partant du sol jusqu’au plafond, plutôt que d’opter pour une charnière fixée au mur, vous permettrez à votre porte de pivoter sur elle-même. Souvent, ce genre de système est mis en place pour des portes ayant un certain poids mais dans tous les cas, il faut avouer que le résultat final est très réussi !

Une maison de vacances au design renversant

Dans le cadre du projet « Solo Houses » porté par le promoteur immobilier Christian Bourdais, de nombreux architectes ont été sollicités afin de concevoir des maisons toutes plus extravagantes les unes que les autres.

Chaque architecte a eu carte blanche pour proposer des idées, les seules contraintes étant budgétaires. Sur les 15 maisons proposées, deux sont sorties de terre. La première est une résidence en béton du studio chilien Pezo Von Ellrichshausen, la seconde est une résidence en forme d’anneau signée Kirsten Geers et David Van Severen. D’autres grands noms ont été associés au projet, notamment Sou Fujimoto ou encore Didier Faustino.

Aujourd’hui, nous vous présentons le projet du cabinet d’architecte Takei Nabeshima. Nichée à flanc de colline, cette maison en béton à la structure pyramidale inversée comprend quatre étages. Deux piscines viendront l’agrémenter ; seule la piscine extérieure est pour l’instant visible sur les représentations graphiques, la seconde se situant sur le toit terrasse.

Cette maison futuriste comprend deux mezzanines et une salle à manger qui occupe la place centrale au rez-de-chaussée avec une vue à couper le souffle sur les collines environnantes. Les espaces cuisine, buanderie, garde-manger et salle des machines (pour la piscine) sont dans la partie aveugle de la pyramide.

Les fenêtres géométriques aux lignes pures semblent taillées au laser dans les voiles de béton. Deux escaliers mènent chacun à la salle à manger, au salon et aux mezzanines. Depuis le couloir, en empruntant un escalier, on peut se rendre directement à la piscine située sur le toit.

La maison sera construit à Matarraña, au nord-est du parc naturel d’Els Port, entre Barcelone, Valence et Saragosse. Des centaines d’hectares de forêts entoureront cette maison, ainsi que celles des autres architectes ayant participé à l’opération « Solo Houses ».

Un hôtel conçu par l’architecte chilien Smiljan Radić, sera au centre de ce développement immobilier et proposera de nombreux services et activités. Le projet urbain et paysager incluera « un parcours extérieur exceptionnel combinant art et architecture », créé par l’architecte paysagiste Bas Smets et le directeur des Serpentine Galleries, Hans-Ulrich Obrist.

Ce projet « Solo Houses » présente les bâtiments comme « une collection de résidences secondaires uniques, conçues par la nouvelle pléiade de jeunes architectes internationaux dont le travail est mondialement reconnu. » 

Le Team Building, pour qui, pourquoi ?

Ce n’est pas toujours facile de le reconnaitre, mais vos collaborateurs peuvent détester vos idées de Team Building. Ce n’est pas tant l’initiative qui soit mauvaise, car cela part d’une bonne intention, mais c’est souvent la mise en pratique qui manque cruellement d’originalité.

Et pourtant, ces événements, s’ils sont réussis, peuvent être réellement enrichissants pour vos collaborateurs, aussi bien du point de vue personnel que professionnel. En renforçant la cohésion entre vos salariés, les sessions de Team Buiding créent des liens durables, voire même des amitiés. Ainsi, cela re-dynamisera l’esprit d’équipe et améliorera le moral et la productivité de vos troupes. Mais cherchez à faire quelque chose d’unique, qui va réellement surprendre votre équipe.

Ainsi, pour éviter que vos salariés lèvent les yeux au ciel lors de votre prochaine annonce de Team Building, suivez ces 3 règles :

1/ Identifiez ce que vos collaborateurs n’aiment pas

Souvent, on a tendance à se tourner vers ce qui a fait ses preuves, c’est logique. Seulement, ces activités éprouvées sont vues et revues… Elles ne surprennent plus personne car les programmes sont les mêmes d’années en années. 

La session de Team Building qui fait appel aux défis physiques façon Olympiades d’entreprise est un moyen largement utilisé mais qui peut mettre mal à l’aise vos collaborateurs. Les individus ne sont pas égaux devant un parcours d’obstacles ou une course d’endurance. De plus, cet esprit de compétition ne plait pas à tout le monde.

Oubliez également ces ateliers workshops qui sont interminables ou ces weekends organisés à 2 heures de route de votre entreprise. En proposant cela, vous risquez de frustrer vos collaborateurs parce que vous les priverez d’un temps précieux qu’ils pourraient consacrer à leur famille. D’autre part, des comportements inappropriés pourraient survenir à cause d’une consommation trop importante d’alcool. Oui, on ne va pas se mentir, ces weekends sont souvent trop arrosés. 

Plutôt que de rester dans le classique, tentez l’original, quitte à ce que cela ne soit pas aussi retentissant que prévu, mais sortez des sentiers battus.

2/ Choisissez des activités innovantes

Ce qui va créer une réelle cohésion d’équipe, et cela est valable dans n’importe quel type de métier, ce sont les « sentiments ». En effet, nous travaillons mieux avec des gens que nous apprécions vraiment. Ils sont 91% à avoir déclaré en 2017 qu’ils considèrent certains de leurs collègues comme des amis. Le secret est là. Élaborez des scénarios qui vont construire des amitiés.

Par exemple, vous pouvez penser aux jeux collectifs. Je ne parle pas d’un Twister ou d’un Monopoly, mais plutôt les « Escape Game », ces jeux in real life qui mêlent réflexion, stratégie, et organisation dans une atmosphère ludique. Il en existe un florilège sur Paris et de nombreux scénarios existent. Pour rappel, un Escape game est un jeu d’évasion grandeur nature où l’on a un temps imparti pour sortir de la pièce dans laquelle on se trouve, grâce à des indices, des énigmes etc.

Cela rassemblera vos salariés autour d’objectifs communs tout en favorisant la collaboration.

Pourquoi ne pas organiser le jeu « Feelings » qui offre un aperçu de la personnalité des salariés ? L’idée est de permettre, de façon ludique et bienveillante, de mieux connaître les autres en essayant de déterminer l’émotion qu’ils ressentiraient dans telle ou telle situation. Le panel d’émotions disponibles étant « réduit » à 8, il va falloir définir celle que l’on est la plus susceptible de ressentir par rapport à la situation choisie par le ou la Maître·sse des émotions, se voir adjoindre un·e partenaire et déterminer l’émotion qu’il ou elle ressentirait. Les 8 émotions parmi lesquelles il faut choisir évoluent légèrement en cours de partie, grâce à un système qui permet de s’assurer de leur « équilibre », trois paquets étant forcément représentés : 

Paquet 1: joie, excitation, amusement, fierté, confiance, reconnaissance, satisfaction, intérêt, émerveillement.

Paquet 2 : méfiance, déception, gêne, compassion, surprise, résignation

Paquet 3 : inquiétude, agacement, colère, dégoût, mépris, sidération, honte, tristesse, peur.

Ainsi, vos collaborateurs se souviendront de moments amusants de leur jeunesse, la nostalgie étant un excellent moyen de créer des liens.

Les chasses au trésor peuvent paraitre un peu désuètes mais elles sont dans la même veine que les Escape Game : rassembler autour d’un objectif commun. Tout le monde aime les défis. En résolvant des énigmes, les gens vont célébrer des minis-victoires ensemble, rire et créer des souvenirs.

Si vous en avez les moyens et les ressources en terme de temps, vous pouvez également créer votre propre jeu. Des entreprises comme Facebook ont par exemple créé un jeu d’espionnage où les employés devaient résoudre des indices pour « sauver » un collègue ou retrouver un objet « volé ». Le fait de personnaliser et d’adapter un Team Building à votre entreprise augmentera l’intérêt de vos collaborateurs pour participer à l’exercice.

Pour conclure, un exercice de team building, qui n’en est pas vraiment un mais qui rassemblera à coup sûr votre équipe, c’est le diner d’entreprise dans un restaurant ou un pique-nique géant durant l’été. En revanche, pour apporter une réelle valeur ajoutée, offrez la possibilité à vos collaborateurs de venir accompagnés de la personne de leur choix. Le fait d’inclure la famille ou les proches rassemblera davantage les gens et développera les amitiés.

3/ Recueillez les feedbacks

Essayez d’inclure vos collaborateurs dans le processus de décision en amont de la session de Team Building en offrant plusieurs possibilités, mais essayez surtout de recueillir les avis lorsque l’événement est terminé. Ainsi, vous pourrez corriger le tir si besoin pour la prochaine fois. C’est là où le Chief Happiness Officer prend tout son rôle. Laissez-le créer un genre de « comité de cautionnement » pour aider à planifier les événements futurs.

Vous pouvez également organiser des déjeuners pour justement évoquer les expériences et idées de Team Building, ce qui constituera en lui-même un évènement créateur de liens !

Le fait de faire réfléchir, apprendre ou bouger collectivement va favoriser le rire. Et ce sont ces moments de détente et de bonne humeur qui renforceront les liens entre vos collaborateurs. Et plus les liens seront solides, plus le moral sera au beau fixe, meilleure sera la productivité. Les startups l’ont bien compris !

Comment augmenter le taux d’engagement de vos publications ?

L’Homme est par essence attiré par l’image, le visuel. Près de la moitié du cerveau humain est dédié au traitement de ce que nous voyons ; nous traitons les images en quelques 13 millisecondes (quand on sait qu’un clignement de paupière se fait en 300 millisecondes). C’est pourquoi, afin de mieux capter leurs cibles, les réseaux sociaux ont vu fleurir de très nombreuses publications vidéos. Même si les contenus purement rédactionnels ont toujours leur place sur les réseaux, un contenu visuel pourra néanmoins rendre les posts plus attrayants.

Attention, il ne suffit pas d’agrémenter votre texte avec une image pour le rendre intéressant, la pertinence est de rigueur. Il est prouvé que les publications avec chats sont très engageantes, cela dit, si cela ne sert pas le discours, abstenez-vous.

Utilisez des GIF (à prononcer « Guif » et non « jif »)

Ils sont revenus à la mode depuis 2-3 ans. Ce sont des courtes vidéos de quelques secondes ne pesant pas très lourd, seulement quelques Ko, ainsi ils ne prendront pas énormément de place sur votre site internet ou bien ils seront facilement téléchargeable sur les réseaux sociaux. Ces vidéos courtes sont également très efficaces dans vos campagnes d’e-mail marketing même si toutes les messageries ne supportent pas de la même manière la vidéo.

Vous pouvez créer vous même vos Gifs animés sur YouTube mais si vous souhaitez vous simplifier la tâche, des banques de Gifs gratuites existe comme GiFYT ou GYPHY

Favorisez l’UGC (User Generated Content)

Demander à votre communauté de partager elle-même du contenu pour votre marque ou votre entreprise est un très bon moyen de la fidéliser. Nous sommes dans une génération où les individus aiment être dans la lumière, surtout lorsque ce sont leurs marques préférées qui se chargent de les mettre en avant. Si votre communauté se trouve au centre de l’attention, elle sera incitée à partager vos publications. De nombreux comptes Instagram fonctionnent de la sorte par le biais des hashtags.

Créez des posts interactifs

Le contenu visuel interactif est attrayant parce qu’il implique l’utilisateur et va plus loin que le seul fait de lire ou regarder. C’est particulièrement vrai lorsque vous décrivez un produit, un service, un mode d’emploi. La recherche montre que 85% des marketeurs croient que le contenu interactif rend le produit plus mémorisable, et qu’il en résulte deux fois plus de conversion par rapport au contenu passif.

ThingLink est un outil pour ajouter des annotations interactives à une image ou une vidéo, et il est très utile lorsque vous souhaitez utiliser une seule photo. L’outil vous permet d’ajouter gratuitement du texte ou des liens vers une autre image, un site, un fichier musical ou une vidéo. Vous pouvez également faire une vidéo ou un média 360 ° / VR interactif, en option payante.

Vous pouvez essayer Whatfix pour réaliser des guides interactifs et des tutoriels, et suivre l’engagement des utilisateurs simultanément. Ce n’est pas un service gratuit, mais une formule d’essai est possible.

Autre possibilité, concevoir des sondages, des quiz ou des tests, notamment des tests de personnalité via Apester, et les intégrer sur votre page ou votre site. L’outil permet à l’utilisateur d’obtenir une rétroaction instantanée lorsqu’il vote ou répond à un quiz.

Réutilisez vos contenus

Ne soyez pas pressé de passer à l’étape suivante. Vous pourriez être en mesure de réutiliser votre contenu sous différentes formes, en fonction de la réponse de votre auditoire. Par exemple, vous pouvez convertir un texte didacticiel en une présentation vidéo ou diapositive à l’aide d’un outil tel que Powtoon, ou créer une infographie en utilisant Canva ou Venngage.

L’engagement vis-à-vis du contenu varie considérablement d’une personne à l’autre. Vous devez donc surveiller vos analyses sur les différentes plates-formes que vous utilisez. Cela vous aidera à identifier les types de visuels qui sont les plus porteurs et sur lesquels vous devriez vous concentrer.

Célébrez l’inhabituel

Noël, Halloween et la Saint-Valentin sont passés et vous cherchez d’autres marronniers sur lesquels communiquer. Faites une déclaration et célébrez les journées spéciales, étranges et inhabituelles, comme la Journée nationale des spaghettis (le 4 janvier) ou la Journée internationale de la blague (le 1er juillet). Il n’y a pas de limite aux contenus visuels que vous pouvez créer tout au long de l’année sur des thèmes sortant de l’ordinaire. La création d’une journée spéciale en rapport avec votre activité est également possible.

En somme, la vidéo reste le moyen le plus sûr d’engager votre communauté. De nombreux médias utilisant exclusivement cette technique ont vu le jour et ont même été primés (Brut par exemple). Mais n’oubliez pas, lorsque vous produisez quelque chose, de vous poser la question si votre publication est légitime, intéressante et si elle est en accord avec les valeurs de votre marque ou de votre entreprise.

Les 10 fontaines les plus spectaculaires

On ne prête que rarement attention aux fontaines qui nous entourent tant elles sont nombreuses dans le paysage urbain. Cependant, certaines se distinguent sensiblement des autres par leur construction ou même par leur histoire. Que ce soit la fameuse fontaine Bellagio située dans le désert de Las Vegas ou encore la fontaine de Trevi à Rome, nous avons sélectionné pour vous dix fontaines sortant toutes de l’ordinaire. De Stockholm à Sunderland, de la Chine au Pérou, il y en a pour tous les goûts ! Voyez plutôt !

Le Bateau Fontaine de Valence

Située sur la Playa de la Malvarrosa à Valence, en Espagne, connue sous le nom de Fuente del Barco de Agua en espagnol, cette fontaine sculpturale reprend l’esthétique d’un bateau dont la voile est constituée de minces jets d’eau. Seule une petite partie de l’armature de la barque est dans un matériau solide, le reste est suggéré par des jets d’eau et donne l’illusion d’un bateau de verre.

L’horloge fontaine d’Osaka

Cette fontaine est à mi-chemin entre un monument d’utilité publique et une oeuvre sculpturale aquatique. En effet, c’est avec beaucoup de poésie que cette horloge fontaine située dans le South Gate Building du complexe Osaka Station City donne l’heure, tout en constituant des motifs floraux par intermittence. L’heure « s’affiche » grâce à des gouttelettes d’eau projetées, le tout contrôlé par ordinateur. Afin de permettre à chacun de prendre connaissance du temps qui passe, ces gouttelettes sont éclairées par des plafonniers. 

Les chevaux de la Colline

Situés à Irving dans le Texas, ces chevaux galopent fièrement dans l’eau provoquant des éclaboussures plus vraies que nature. Ce sont en réalité des sculptures commémorant les mythiques mustangs sauvages qui peuplaient jadis la région. Représentant le dynamisme qui caractérisait le peuple indien, cette fontaine ne ressemble à aucune autre car l’eau n’est qu’un élément décoratif des sculptures. Elle fut commandée en 1976 et installée presque 8 ans après.

Le pont Banpo de Séoul

De ce pont, situé en Corée du Sud, s’écoule fièrement la plus longue fontaine du monde qui s’étend sur un demi kilomètre. Ce ne sont pas moins de 10000 LEDs qui viennent apporter de la lumière multicolore aux nombreux jets d’eau. Près de 190 tonnes d’eau par minute sont tirées du fleuve qui coule en contrebas. L’ancien maire de Séoul est à l’origine de cette oeuvre pharaonique, qui détient tout de même une place dans le Guinness Book des records. En effet, 38 pompes à eau projettent de l’eau jusqu’à 20 mètres plus bas tout en déclinant 190 tons chromatiques. À noter que ce projet s’inscrit dans une démarche écologique car cette eau est pompée puis recyclée en continu.

Le Robinet Magique d’Aqualand

Les fans d’illusions d’optique seront servis avec cette fontaine originale qui se situe en Espagne dans le parc Aqualand. L’illusion repose sur le fait que le robinet semble tenir en lévitation, mais à y regarder de plus près on comprend qu’un tuyau permet de faire tenir la structure tout en projetant de l’eau à son sommet, donnant l’impression d’un robinet qui coule.

Le Vortex de Charybde à Sunderland

C’est le sculpteur William Pye qui, en 2000, est à l’origine de cette sculpture originale érigée au sein du luxueux hôtel de Seaham en Angleterre. Cette fontaine fait référence à Charybde, célèbre sirène de l’Odyssée d’Homère. Dans ce roman mythique, la sirène est un jour frappée par la foudre de Zeus, qui la transforme en tourbillon marin pour avoir volé le troupeau d’Héraclès. Pye a ensuite poursuivi ce concept en créant des oeuvres similaires à Oman et au Brésil.

Le Géant en Autriche

Pour le compte de l’iconique marque Autrichienne Swarovski, une fontaine aux allures anthropomorphiques se fond dans un décor de nature. Représentant le visage d’un géant ouvrant la bouche pour y déverser de l’eau, cette oeuvre est à l’entrée du fameux Crystal Worlds Center . La fontaine se transforme au gré des saisons, pour offrir un spectacle toujours différent, que ce soit avec de la neige ou en plein été lorsque la flore s’invite dans le tableau.

Les neuf fontaines flottantes

Elles sont l’oeuvre de l’artiste paysagiste américano-japonais Isamu Noguchi qui s’est illustré lors de l’exposition universelle d’Osaka de 1970. Les fontaines semblent suspendues comme le robinet d’Aqualand. Construites sur le même principe que le robinet, les structures flottent par le biais de tuyaux prenant naissance dans le fleuve en contrebas. Un coté futuriste qui rappellerait presque les machines de la Guerre des Mondes. Bien que ces fontaines soient désormais des quadragénaires, elles sont toujours aussi plaisantes à regarder.

La fontaine de Trevi

Nous en parlions dans l’introduction, cette oeuvre romanesque a été conçue par l’architecte italien Nicola Salvi et complétée par Pietro Bracci quelques années plus tard. Haute de plus de 26 mètres, longue de presque 50 mètres, c’est la plus grande fontaine baroque de la ville et l’une des plus célèbres de l’histoire. Celle-ci a même eu le privilège d’apparaitre au cinéma, notamment dans le film La Dolce Vita. Achevée en 1762, elle a été rénovée en 1998, pour notre plus grand bonheur.

Les plongeurs de Dubai

Située dans les Emirats Arabes Unis, cette oeuvre gigantesque, de plus de 24 mètres de haut, trône dans le Dubai Mall. La fontaine est ornée de sculptures en fibre de verre, représentant des plongeurs traversant les quatre niveaux de la zone commerciale. Elle a été conçue par DPA Architects basés à Singapour et inaugurée en 2009.