Page 3

Quand la préhistoire devient interactive

Dans le sud-ouest de la France, l’équipe collaborative de Snøhetta et Casson Mann a érigé « Le centre international de l’art rupestre ». Plus communément connu sous le nom de « Lascaux IV », ce bâtiment offre aux visiteurs une expérience riche, immersive et éducative. De la peinture préhistorique vieille de 20 000 ans aux films en 3D, ce lieu dédié à la culture a plus d’une surprise dans son sac.

Né d’une collaboration entre les architectes de Snøhetta et du scénographe Casson Mann, des archéologues ont également pris part au chantier. Ce musée holistique est plus qu’un musée classique, celui-ci offre une réelle expérience pédagogique où les visiteurs ont l’occasion de parcourir de nombreuses grottes façon Indiana Jones.

Très discret dans le paysage environnant, le musée se niche entre une colline densément boisée et une vallée agricole.

 

Le chemin du visiteur commence par un grand hall où l’on peut se rendre sur une terrasse offrant une vue panoramique sur le paysage environnant. Ensuite, on se dirige vers une réplique de la grotte de Lascaux où est recréée la même atmosphère humide et sombre. Très contemplative, cette expérience est agrémentée de jeux de lumières permettant de faire ressortir les subtilités des peintures et gravures.

Avec une précision inouïe, au millimètre près, la grotte a été reconstituée grâce au numérique. En effet, c’est par le biais de lasers 3D que cette grotte a été réalisée. A la suite de sa construction, pas moins de 25 artistes ont passé près de deux ans à peindre à la main les 900 mètres de surface en résine. Pour la petite histoire, ce sont des pigments similaires à ceux de nos ancêtres préhistoriques qui ont été utilisés pour peindre.

Au sortir de cette grotte, les visiteurs accèdent à un espace de transition – le jardin des grottes. Une exposition y prend place pour raconter l’histoire de la vallée de la Vézère ainsi que ses peintures. Des écrans interactifs viennent couronner le tout, expliquant le processus créatif de ces artistes du paléolithique.

Un théâtre d’art rupestre y présente également un film en 3D pour prolonger l’expérience des visiteurs tandis que la galerie explique comment les artistes contemporains se sont inspirés de cet art préhistorique. L’homme derrière tout ce contenu informatif et ludique n’est autre que John Paul Jouary, professeur, philosophe et auteur, connu pour son travail confrontant l’art paléolithique et celui de notre époque.

Pour les petits mais aussi pour les grands, ce centre gorgé d’histoire fera l’objet d’une belle visite, à vivre en famille.

Repérer des talents ? Pas si simple que ça !

Face à la compétitivité du marché, trouver les bons éléments à embaucher n’est pas chose aisée.  Afin d’attirer les talents de demain, ou simplement trouver les compétences si particulières dont vous avez besoin, il faut souvent emprunter de multiples canaux pour enfin rencontrer le collaborateur idéal. Désormais, il ne s’agit plus simplement de déposer une annonce sur son portail web et attendre les candidatures, il faut faire preuve d’ingéniosité pour dénicher les meilleurs candidats.

 

1/ Vous n’êtes pas seul

Effectivement, dans votre entreprise, vous n’êtes pas seul. Que celle-ci soit à taille humaine ou un grand groupe, tous vos collaborateurs peuvent endosser le rôle d’un responsable des ressources humaines. Pas au sens propre du terme bien entendu, néanmoins solliciter vos collaborateurs peut s’avérer efficace lorsqu’il s’agit de trouver votre prochain talent.

En incitant vos salariés à vous recommander des candidats, vous leur offrirez une marque de reconnaissance, vous leur montrerez qu’ils sont dignes de confiance. Vous pouvez motiver vos équipes en offrant un bonus à ceux qui auront déniché de bons éléments. Laissez-les opérer de la manière dont ils le souhaitent, toujours en respectant la culture d’entreprise bien sûr, l’essentiel est que l’information puisse être diffusée. Vous pouvez aussi solliciter vos meilleurs clients, les plus fidèles, ceux qui connaissent bien votre entreprise et ses valeurs.

 

2/ Optez pour l’alternance

Proposer des programmes d’alternance est le meilleur moyen pour dénicher les talents « au berceau ». Ainsi vous pourrez former à vos méthodes une jeune pousse qui apportera de la fraicheur dans votre entreprise. D’un point de vue stratégique, c’est à la fois bénéfique pour votre équipe et pour l’alternant mais aussi pour l’image de votre entreprise. De plus, les entreprises offrant ce genre de possibilités peuvent développer des relations de partenariat avec les écoles dont sont issus les étudiants. A la manière d’un club sportif, vous disposerez de votre propre centre de formation où vous pourrez entrainer vos talents et les façonner pour l’avenir.

 

3/ Et si vous le connaissiez déjà ?

Peut-être que le saint graal se trouve dans votre entreprise. Afin d’en être certain, il faut que les évaluations et entretiens annuels de vos salariés soient faits méticuleusement et que vous réfléchissiez d’abord à votre équipe et aux talents qui la compose. Certains souhaitent peut-être évoluer et c’est ainsi que vous pourrez les fidéliser. C’est pour cela que lorsque vous êtes à la recherche d’un nouveau profil, commencez par répandre l’information au sein de votre entreprise et autorisez ainsi vos collaborateurs à postuler.

 

4/ Et la concurrence ?

Il faut toujours avoir un œil sur la concurrence, être informé des arrivées et des départs de salariés dans les entreprises proches de votre domaine. Vous pouvez également repérer les salariés toujours en poste, réputés pour leurs qualifications et essayer de les débaucher. Attention, cela n’est pas toujours vu d’un très bon œil. Contactez-les via LinkedIn, par mail (j’utilise régulièrement Email Hunter, un plug-in qui permet de retrouver les adresses mails via LinkedIn) ou bien par téléphone ou encore Twitter.

Néanmoins si vous vous retrouvez face à une réponse négative, n’insistez pas, cela pourrait porter préjudice à votre entreprise, mais soyez toujours à l’affut. En effet, rares sont les salariés de nos jours qui souhaitent passer toute leur vie dans la même entreprise.

 

5/ Et les recruteurs ?

Bien sûr, ils ont un coût mais ils peuvent vous faire gagner un temps précieux.  En effet le recrutement n’étant pas votre coeur de métier, vous ferez vos recherches ponctuellement selon vos besoins. Or les recruteurs effectuent une veille permanente ; ils traquent les talents sur les différents réseaux sociaux, les CVthèques, DoYouBuzz etc. Ils les identifient, entrent en contact avec eux, les qualifient, ils connaissent leurs disponibilités et savent ce que ces candidats recherchent. Les sources d’informations se multipliant, chasser les talents est devenu extrêmement chronophage et vous risquez de passer beaucoup de temps sur les réseaux sociaux sans obtenir de résultats et ceci au détriment de votre activité principale.  Vous pouvez donc leur confier votre recherche d’autant plus que les recruteurs se font maintenant presque tous payer au résultat donc vous n’avez rien à perdre et peut-être tout à gagner !

En somme, il existe plusieurs moyens de repérer les meilleurs talents. A la vitesse a laquelle notre ère digitale évolue, il faut s’armer de patience mais aussi d’astuces pour trouver plus vite que ses concurrents les brillants éléments de demain.

Rhinoforyou, des solutions innovantes et abordables

Lors du salon BIM World 2017, nous avons interrogé plusieurs experts du BIM
dont Jacques Hababou, Directeur Fondateur de l’entreprise Rhinoforyou.

Il nous a expliqué pourquoi la solution BIM RhinoArchitecture, qui intègre de
manière cohérente Rhinoceros, Grasshopper et VisualARQ, est une solution innovante et
abordable pour tous.

Quelles sont les solutions apportées par Rhinoforyou ? Quelles sont les nouveautés ? Qui
sont les utilisateurs ? Découvrez la réponse à toutes ces questions dans cet interview.

Vous souhaitez en savoir plus sur les différents acteurs du BIM ? Rendez-vous sur la
rubrique Architecture et Design pour découvrir nos prochaines interviews.

Architecture-sculpture par le photographe Florian W. Mueller

Le célèbre photographe allemand Florian W. Mueller originaire de Cologne a toujours considéré l’architecture comme une sorte de sculpture, comme un art à part entière dont l’influence évolue en fonction des époques.

Dans les années 1970, le mouvement brutaliste est en plein essor où désormais de nouveaux matériaux sont utilisés, le tout mêlé à des formes singulières. Figures de proue de ce nouveau courant architectural – les conceptions d’églises en béton brut estampillées Gottfried Böhm. Autre mouvement marquant évoluant durant l’ancienne République Démocratique de l’Allemagne de l’Est, le style Bauhaus, qui utilise généralement de grandes dalles de béton préfabriqué.

Pour le photographe colonais, tous ces styles de constructions qui ont marqué l’histoire sont des œuvres d’art. Ainsi, dans cette série de clichés intitulée « Singularité », l’artiste est à la recherche de l’angle parfait afin de magnifier le bâtiment et de n’en saisir que l’essence.

La notion de perspective a son importance dans ces clichés car c’est elle qui confère à ces bâtiments ce côté « œuvre d’art », ou seule la structure apparaît, sur un ciel bleu dépourvu de nuages, comme s’il s’agissait d’une sculpture reposant sur un socle dans un musée ou une galerie.

L’artiste évoque son projet en disant que cette série de clichés a débuté à New-York en Novembre, mais qu’en réalité, après avoir été séduit par l’image et le concept de ses photos, et en recherchant dans ses archives, celui-ci retrouvé d’autres clichés pouvant figurer dans cette série si particulière. On retrouve notamment des buildings asiatiques, espagnols, français et bien sûr allemands.

     

Rester productif malgré la fatigue

Se sentir fatigué peut tuer sa productivité, mais pas nécessairement. Il y a certaines astuces que vous pouvez utiliser pour augmenter votre énergie et vous remettre au travail plus facilement. Une petite séance d’étirement à son bureau ou bien une pause de 5 minutes peut vous aider à vous recentrer, tout comme boire un grand verre d’eau fraiche.

Afin d’aller au plus efficace, commencer par écrire une liste de toutes les tâches qui doivent être faites et priorisez de la plus importante à la moins importante.

Vous pouvez aussi désactiver les notifications de votre boite mail, passer en mode avion sur votre téléphone afin de ne pas être dérangé toutes les 5 minutes, mais prenez néanmoins le temps, toutes les heures ou demi heures, pour faire un rapide check up de votre boite mail afin d’être sûr de ne rien rater d’important.

 

Les pauses

Prendre une pause toutes les 50 minutes, d’environ 5 minutes, vous aidera à la fois à vous reposer, à faire le vide, mais cela augmentera également votre niveau d’attention quand vous reprendrez le travail. Pour ce faire vous pouvez télécharger des applications mobiles pour vous aider ou vous motiver. Par exemple avec Forest, vous pouvez planter un arbre toutes les 50 minutes ; si vous ne touchez pas votre téléphone durant les 50 minutes, celui-ci poussera ; si vous touchez votre téléphone (donc vous vous laissez distraire) l’arbre mourra. Une fois votre arbre grandi, prenez une petite pause de 5 minutes. Des pauses de seulement 30 secondes peuvent augmenter votre taux d’attention de 13%.

 

Les emails

Planifiez de vous occuper de tous vos emails 2 à 3 fois dans la journée. Le matin en arrivant, après le déjeuner et au milieu de l’après-midi. Ne consacrez pas plus de 15 minutes à ces emails et essayez de désactiver les notifications le plus possible, cela vous distrait.

Faire des étirements est un bon moyen de regagner de l’énergie et donc d’être de nouveau productif. En s’étirant, il y a davantage d’oxygène qui passe par votre cerveau, c’est donc l’assurance de rester aux aguets. Vous pouvez par exemple étirer vos jambes en restant assis, le dos collé au dossier et ramener votre genou vers votre buste en maintenant la position plus de 30 secondes.

 

Le café magique

Préparez-vous un thermos de café la nuit précédant votre journée de travail et réchauffez-le le matin pour éviter le classique « coup de barre » de 11 heures du matin. Sauf que dans ce café, ajoutez-y une deux petites cuillères à café de beurre sans sel ainsi que quelques gouttes d’huile de coco. Cela calmera votre fringale du matin, votre cerveau recevra de l’énergie qui ne vient pas du sucre et vos fonctions cognitives seront boostées.

 

Boire de l’eau

La déshydratation engendre de la fatigue, donc n’hésitez pas à vous abreuver régulièrement. Vous pouvez acheter une bouteille sur laquelle vous inscrivez les horaires ainsi que la quantité à absorber par paliers. Par exemple, entre 10h et 11h vous devez boire 330 ML d’eau, entre 11h et 12h, vous devez boire 500 ML etc. Les vertus de l’eau ne sont pas à négliger.

 

La position

Il a été prouvé que travailler debout aide à la productivité. Cela réduirait la fatigue et le stress selon une étude récente. En revanche, tous les salariés ou freelancers ne disposent pas forcément d’un bureau haut. Pour ce faire, vous pouvez vous procurez un bureau « coulissant » moyennant un prix tout à fait raisonnable. Ainsi vous pourrez adapter la hauteur de votre bureau selon votre humeur.

Si vous disposez d’une fenêtre dans votre bureau, faites en sorte d’organiser votre bureau en fonction de cette fenêtre. La lumière naturelle est bénéfique pour votre productivité.

 

Les huiles essentielles

Disposez une petite bouteille d’huile essentielle sur un coin de votre bureau et laissez-la ouverte de temps en temps. L’arôme par exemple de « peppermnint » vous donnera un petit coup de boost.

 

L’environnement

Parfois, changer d’environnement aide à être plus créatif et surtout plus productif. Essayez par exemple de travailler une heure dans un café, n’oubliez pas de prendre vos écouteurs pour rester concentré (avec de la musique classique généralement pour les tâches longues) afin de ne pas être dérangé par l’extérieur.

Si vous avez l’impression que vous ne dormez pas assez ou que vous êtes surchargé de travail, essayez ces quelques conseils. Ils vous aideront à rester « focus » et efficace. Ainsi, vous pourrez rentrer chez vous en ayant le sentiment du devoir accompli.

Et vous, quelles sont vos astuces pour combattre la fatigue en période de travail intense ?

Devenir BIM Manager est-il une fin en soi ?

L’école des Ponts ParisTech propose un Mastère spécialisé BIM, conception intégrée et cycle de vie du bâtiment et des infrastructures. Cette formation à temps partiel est compatible avec une activité professionnelle; le format est d’une semaine par mois pendant un an de septembre à juillet.

Nous avons voulu en savoir plus sur la genèse de cette formation et avons interrogé Olivier Celnik, codirecteur à la direction pédagogique de ce Mastère. Il nous a également dévoilé ce que venaient chercher les professionnels dans ce type de formation et pourquoi devenir BIM Manager ne doit pas être une fin en soi. Découvrez l’entretien que nous avons réalisé lors du salon BIM World 2017.

 

 

Vous souhaitez en savoir plus sur les différents acteurs du BIM ? Rendez-vous sur la rubrique Architecture et Design pour découvrir nos prochaines interviews.

Une maison minimaliste dans la forêt Argentine

Nichée dans les forêts paisibles du littoral Argentin sur un terrain de plus de 200 mètres carrés se trouve le rêve grandeur nature de tout enfant, une maison dans les bois. Designée par l’architecte Luciano Kruk, fidèle à son style très « carré », cet édifice s’articule sur deux étages à la manière d’un container aménagé. Ici le bois et le béton se tutoient pour former une habitation singulière avec du caractère.

Afin d’être en harmonie avec les attentes du client, mais aussi de l’environnement naturel, cette maison, de l’extérieur, semble rudimentaire et presque décrépie lorsqu’on la regarde de loin, mais plus l’on s’approche et plus l’on peut constater que ce lieu de vie abrite un style très minimaliste et contemporain.

La maison comprend deux espaces principaux. Un espace immense au rez-de-chaussée/rez-de-jardin est la pièce à vivre donnant sur une cuisine ouverte ou figure une longue table en béton séparant la pièce en deux. À l’étage se trouve un espace  plus intime comprenant une salle de bain ainsi qu’une chambre à coucher.

Disposant de fenêtres du sol au plafond, cette maison profite de belles lumières naturelles, et à la nuit tombée de discrètes lumières viennent éclairer la terrasse en teck donnant sur la canopée.

Les architectes affirmaient dans une interview accordée à Ignant : « La mise en forme de la maison est le résultat d’une synthèse architecturale des intentions et des souhaits [des clients]. Dans son échelle minimale, la maison s’élève par sa propre volonté, mais s’intègre respectueusement dans son environnement. »

Le BIM chez AIA, des projets aux chantiers

 

Nous avons interviewé Jérôme Bonnet, BIM Manager Groupe chez AIA Associés, lors du BIM World 2017, pour comprendre comment cette agence d’architecture est passée à la maquette numérique et comment elle développe ses projets avec le BIM.

Rendez-vous sur la rubrique Architecture et Design pour découvrir les prochaines interviews des différents acteurs du BIM.

ACTH, les solutions BIM, le BIM demain (3/3)

Voici la troisième partie de l’interview réalisée avec Sylvain Wietrzniak, architecte dplg, Expert Bim à ACTH, lors du BIM World 2017. Découvrez dans la dernière partie de cette interview les différentes solutions BIM analysées par ACTH ainsi que sa vision sur le développement du BIM demain.

Rendez-vous sur la rubrique Architecture et Design pour découvrir les prochaines interviews des différents acteurs du BIM.

ACTH, avantages et freins pour le passage au BIM (2/3)

Voici la deuxième partie de notre interview, réalisée au BIM World 2017, avec Sylvain Wietrzniak, architecte dplg, Expert Bim à ACTH. Dans cette entrevue, nous avons voulu savoir quels étaient les profils qui se forment actuellement au BIM mais également quels sont les principaux freins rencontrés au sein des agences et des entreprises pour le passage au BIM.

Selon Sylvain Wietrzniak : « Le frein principal, c’est le partage et la communication, c’est-à-dire que la maquette numérique lève le voile sur un certain nombre de choses. ».

Découvrez la deuxième partie de l’interview de Sylvain Wietrzniak .

Pour visionner la suite de cette interview, rendez-vous sur la rubrique Architecture et Design pour découvrir quelles sont les solutions du BIM de demain.