Page 3

Boostez votre énergie au travail !

Avec les beaux jours qui arrivent, nous avons tendance à veiller, à adopter un rythme de vie plus détendu, c’est l’effet soleil, surtout que celui-ci se couche plus tard également. Du coup, lors d’une journée de travail, des petits coups de fatigue peuvent se faire sentir.  Et parfois, nous adoptons de mauvais réflexes pour contrer cette fatigue passagère.

Alors que nombreux d’entre nous optent pour le remède caféine, il faut garder en tête que ce n’est pas toujours la bonne solution, cela peut même avoir un effet contre productif, car lorsque la caféine disparaît de notre organisme, la fatigue s’intensifie. Ainsi, plutôt que de boire ce « faux » remède, optez pour des stimulants énergétiques naturels qui n’altèreront pas votre condition.

 

1/ Boire de l’eau

Se retrouver en situation de déshydratation peut entrainer toute une série de symptômes physiques tels que maux de tête, étourdissements, somnolence et manque de concentration. Ainsi, boire de l’eau tout au long de la journée est un moyen simple et efficace de rester concentré et plein d’énergie. Lorsque vous êtes au bureau, oubliez cette barre chocolatée et dirigez-vous vers la fontaine, fraiche ou tempérée, l’eau est un excellent remède.

 

2/ Votre position

La manière dont vous vous asseyez peut également avoir une influence sur votre énergie. Lorsque nous sommes fatigués, nous avons tendance à nous affaler sur notre chaise, à nous effondrer devant notre ordinateur. Le cou, les épaules et le haut du dos s’affaissent de plus en plus et cette posture augmente votre état de fatigue. Sachez que le fait d’être assis au travail limite le flux sanguin drainé vers le cerveau. Alors la prochaine fois, asseyez-vous le plus droit possible, non seulement cela sera bénéfique pour votre colonne vertébrale, mais cela permettra également d’économiser l’énergie dans votre corps.

Nombreuses sont les marques de mobiliers de bureaux à proposer des chaises hautes qui favorisent la circulation du sang et donc la productivité. Lorsqu’un coup de fatigue se fait sentir, levez-vous, étirez-vous et revenez à votre bureau avec une posture plus droite.

 

3/ Visez les nutriments

Commencer la journée par une petit déjeuner équilibré, puis un déjeuner léger, est déjà un bon début. L’adage dit qu’il faut petit déjeuner comme un roi, déjeuner comme un prince et diner comme un pauvre. Plus votre corps aura de travail à faire pour digérer, plus celui-ci puisera dans votre énergie. Evitez donc les déjeuners bien arrosés du midi car la reprise sera très difficile. Vous pouvez également opter pour des stimulants durant la journée tels que des green smoothies ou bien des « nootropiques », petites pilules psychostimulantes qui ont pour effet de moduler votre physiologie et votre psychologie. Cela implique une augmentation et une stimulation cognitive afin d’être au top de sa forme. Ces pilules sont des compléments alimentaires extraits de différentes sources telles que le Ginseng ou le Ginkgo Biloba ; elles améliorent la motivation, la créativité, la circulation et l’oxygénation des cellules. Largement popularisées outre atlantique, notamment dans la Silicon Valley, ces pilules sont disponibles avec et sans ordonnance.

Vous pouvez également opter pour des stimulants durant la journée tels que des green smoothies ou bien des « nootropiques », petites pilules psychostimulantes qui ont pour effet de moduler votre physiologie et votre psychologie. Cela implique une augmentation et une stimulation cognitive afin d’être au top de sa forme. Ces pilules sont des compléments alimentaires extraits de différentes sources telles que le Ginseng ou le Ginkgo Biloba ; elles améliorent la motivation, la créativité, la circulation et l’oxygénation des cellules. Largement popularisées outre atlantique, notamment dans la Silicon Valley, ces pilules sont disponibles avec et sans ordonnance.

 

4/ Promenez-vous

Un très bon moyen pour récupérer de l’énergie est de quitter son environnement de travail, est d’aller se balader en extérieur ou juste se dégourdir les jambes dans son bureau.

Le fait de pratiquer des mouvements physique fait circuler votre sang, et donc libère des produits chimiques énergétiques dans votre corps. C’est pour cela que de nombreuses entreprises proposent des sessions sportives entre midi et deux.

Au-delà du simple regain d’énergie, la petite balade que vous vous octroyez, a aussi pour conséquence de stimuler votre créativité, de vous aider à réfléchir et cela rend de meilleure humeur !

 

5/ Supprimez une tâche de votre to-do list

Le sentiment d’épuisement au travail est souvent le fruit d’une surcharge de travail. Le simple fait de se dire mentalement que nous avons énormément de tâches à accomplir peut entrainer de la fatigue. Ainsi, pour retrouver une sensation de bien-être, essayez de vous libérer de quelques obligations mais surtout pensez à les hiérarchiser afin de voir plus clair et vous sentir moins débordés. Essayez aussi de déléguer au mieux, ou au moins de vous faire épauler dans l’accomplissement de certaines missions.

Chacun a ses petites techniques pour affronter la fatigue, mais sachez que le réflexe café est une mauvaise habitude dont il faut se débarrasser. Et vous, quelles sont vos techniques pour vous booster au travail ?

 

L’architecture est-elle un art à part entière ?

Certains l’affirmeront sans aucune hésitation, d’autres mettront cette question en perspective ou bien diront que cela dépend du projet, du contexte, de la période. En somme, que l’architecture soit un art à part entière, peut parfois être sujet à controverse.

Si l’on s’en tient à la définition du mot art : « Expression par des créations humaines d’un idéal esthétique », l’architecture y a tout à fait sa place. La définition du mot architecture quant à lui, est plus hétérogène, plusieurs versions sont à retenir, ainsi son objectif premier est-il d’organiser l’espace ou bien de réaliser un bel objet ? On pourrait en débattre.

Selon Jay A. Pritzker et sa femme, fondateurs du Prix d’architecture portant le même nom, « l’architecture est destinée à transcender le simple besoin d’abris et de sécurité en devenant une expression artistique » Jonathan Jones quant à lui, célèbre reporter sur l’art pour The Guardian, qui a également été jury pour le prix Turner 2009, affirme que « l’architecture est l’art que nous rencontrons le plus souvent, le plus intimement, mais parce qu’il est fonctionnel et nécessaire à la vie, il est difficile d’être clair, sur l’endroit dans un bâtiment, où l’art commence ».

C’est cette ambiguïté qui rend le domaine de l’architecture aussi difficile à catégoriser mais qui reste néanmoins toujours aussi passionnant. Afin de mettre en lumière ce débat, nous avons recherché plusieurs œuvres pouvant être considérées comme de l’art, comme de l’architecture uniquement, ou bien comme les deux.

 

1/ Le Panorama Arc-en-ciel / Studio Olafur Eliasson

Construit sur le musée d’art ARoS à Aarhus, au Danemark, le panorama arc en ciel est un espace permanent véritable icône et  repère de ce bâtiment.

 

 

2/ Le Mémorial Stielneset / Peter Zumthor et Louise Bourgeois

 

Ce mémorial assez particulier qui rend hommage aux victimes des procès de sorcellerie du 17eme siècle est érigé a Vardø, en Norvège. À la manière d’un cocon de soie, une installation est suspendue longeant le littoral le tout dans un paysage rocheux fantastique qui apporte une notion dramatique supplémentaire.

 

3/ Winnipeg Skating Shelters / Patkau Architects

Ces structures en contreplaqué implantés à Winnipeg au Canada font office d’abris afin de protéger du soleil et du vent.

 

4/ Les « Supers Arbres » / Grant Associates

S’élevant de 25 à 50 mètres de haut, ces jardins verticaux s’allument lorsque la nuit tombe tout en offrant une variété de couleurs. Une réelle expérience est proposée aux visiteurs puisqu’il est possible de faire une « randonnée » entre tous ces arbres et de découvrir chacun d’entre eux. Ces structures de béton et de métal abritent des milliers de plantes tropicales et fournissent de l’électricité grâce à des panneaux photovoltaïques

 

5/ Le pont Cirkelbroen / Studio Olafur Eliasson

Une fois encore le studio Olafur Eliasson s’illustre, et cette fois c’est au travers d’un pont rendant hommage aux bateaux ancrés dans le port de Copenhague, tout au long de son histoire. Cirkelbroen est un pont piéton conçu pour ralentir le rythme des promeneurs et encourager les interactions en créant des espaces de convivialité.

 

6/ Le Pavillon Serpentine / SelgasCano

Construit en plastique brillant enroulé autour de cadres d’acier minimalistes, ce pavillon a tenté de reproduire la multiplicité des espaces qui existent dans le métro de Londres.

 

7/ Le Nuage / Sou Fujimoto

A Hyde Park, à Londres, le projet du Japonais est une une grille en acier tridimensionnel et transparente qui permet aux utilisateurs de marcher au travers, en dessous, ou au-dessus.

 

8/ SpaceBuster / Raumlabor

Transformant les espaces publics existants à Berlin, Raumlabor a installé des coquilles gonflables pour attirer l’attention sur les qualités sociales potentielles de ces zones et transformer des lieux basique en espaces d’interactions sociales.

 

9/ Musée des Arts Scientifiques / Safdie Architects

Le Musée des arts scientifiques de Singapour est comme un énorme lys blanc qui sort de la baie de Marina, dont les 10 énormes pétales peuvent capturer la pluie pour la relâcher à un seul et même endroit.

 

10/ Le bâtiment brouillard / Diller Scofidio + Renfro

« Blur Building » est un pavillon d’exposition construit en Suisse sur le lac de Neuchâtel. à partir d’un nuage artificiel de brouillard. Le bâtiment est structuré par la direction du vent, dissimulant et révélant des vues qui influencent le mouvement des visiteurs à travers son architecture.

 

11/ Cloud Arch / Junya Ishigami

La construction est prévue pour 2017, l’arc d’acier de 75 mètres de hauteur sera placé devant l’hôtel de ville de Sydney, avec peut-être l’espoir de créer un autre sympole de Sydney en complément de l’Opéra.

 

12/ L’intérieur de la couleur / James Turrell S Kyspace et Overland Partners

Prenant place dans un petit bâtiment minimaliste à Austin au Texas, le ciel est vu à travers un trou dans le plafond, il s’allume avec une variété de couleurs qui transforment l’expérience du ciel.

Pour conclure cette série qui ne fait qu’épaissir le flou régnant entre ces deux termes – art ou architecture – je dirais simplement qu’il ne faut pas toujours chercher à mettre des mots sur les choses, tant que l’on peut apprécier ce que l’on voit et que cela nous procure des émotions, l’architecture et l’architecte ont bien rempli leur rôle.

 

Pourquoi n’y a-t-il pas plus de femmes ingénieures ?

En France, seulement 21 % des ingénieurs sont aujourd’hui des femmes, et presque 75 % de ces femmes ont déjà été victimes de discriminations liées à leur genre au travail. Quelle est donc la place des femmes ingénieures en 2017 ? Pourquoi sont-elles si peu dans le milieu ?

L’infographie réalisée par TradeMachines nous montre qu’il faut remonter loin pour expliquer ces disparités. Les raisons pour lesquelles les femmes ne sont pas autant impliquées que les hommes dans les métiers relatifs aux STIM (Science, Technologie, Ingénierie et Maths) sont nombreuses. Alors que lors de leurs études, garçons et filles sont aussi doués en maths les uns que les autres, les filles semblent être moins encouragées dans cette voie. Par manque de modèles, de motivation et de soutien, celles-ci abandonnent souvent ces filières au niveau des études supérieures.

La situation évolue tout de même dans le bon sens. Notamment, si on regarde la situation des femmes architectes, on s’aperçoit que la parité est presque atteinte, avec 47 % d’architectes femmes ! Par contre, il est aussi intéressant de constater que plus de 70 % des postes à responsabilités sont tenus par des hommes…

Cependant, aujourd’hui, 57 % des étudiants en école d’architecture sont des femmes. Espérons donc que la situation va vite s’équilibrer !

Le musée de l’échec, symbole de réussite

Ce concept est étonnant mais pourtant il surfe sur un insight puissant qui a vu le jour en Suède, plus précisément à Helsingborg. Le thème mis en avant par ce musée est révélateur d’un fait souvent incontournable dans un processus de création, à savoir qu’il est nécessaire de tomber pour apprendre à se relever. Autrement dit, c’est dans l’échec que l’on apprend le plus, si l’on prend la mesure de ses insuccès.

La collection de ce musée, qui met en lumière l’échec, est constituée d’une soixantaine de produits et/ou de services qui ont lamentablement échoué sur le marché de l’innovation. Le tout est de savoir où placer le curseur de l’innovation. Snapchat aurait-il fonctionné s’il était sorti 5 ans auparavant ? Le sans gluten aurait-il rencontré le même succès sans toute cette nouvelle vague d’influenceurs sur Instagram ? Il en va de même pour les objets. À mon sens, tout n’est que question de timing.

Cette exposition est ouverte au public à partir du 7 Juin 2017, disponible en deux langues pour ravir les ressortissants anglophones. Plus aller plus loin encore, le musée proposera également des activités reliées au concept de l’échec. Déjà largement démocratisées outre-manche, on pourra assister aux conférences « Fuck-up nights » où chaque intervenant raconte pourquoi il a raté son business. Il y a beaucoup à apprendre dans l’échec, le plus dur est d’outrepasser le sentiment négatif et de tirer rapidement les leçons de cette infortune.

Comme le disait Mandela, « dans la vie, soit on apprend, soit on réussit »

Découvrez ici un florilège des inventions ratées

Des stylos Bic ‘ For Her ‘

Du Coca-Cola au café

La N-Gage de Nokia, à la fois une console portable et une téléphone

Les Google Glass

L’Apple Newton, l’ancêtre de l’iPad

Le Crystal Pepsi, le même gout sans la couleur brune

Le parfum Harley Davidson 

Le jeu de société Trump

Les lasagnes Colgate (toute une gamme de surgelés)

Le BIM chez Egis, une transformation en profondeur

Après nous avoir parlé des différentes étapes de la migration BIM initiée dès 2010 au sein du Groupe Egis, Philippe Duc, Directeur Technique et Innovation chez Egis, nous explique les changement en profondeur qu’apportent la pratique du BIM que ce soit en interne ou auprès des clients et partenaires. Le Groupe Egis est un des leaders mondiaux de l’ingénierie, de la construction et de l’aménagement du territoire avec des compétences de développement de projets, de réalisations d’équipements clé en main, d’exploitation d’infrastructures et de services à l’usager. Egis est implanté dans une centaine de pays et réalise 65 % de son chiffre d’affaires à l’export.
Quels changements apporte le BIM en interne ? Quel est le rôle de l’IT manager tout au long du projet et pourquoi ne peut-on plus s’en passer ? Quels changements apporte le BIM dans les relations avec les clients et partenaires ?
Découvrez les réponses à ces questions en visionnant notre interview.

Le BIM chez Egis, une migration initiée en 2010

 Lors du BIM World 2017, nous avons interviewé Philippe Duc, Directeur Technique et Innovation chez Egis. Le Groupe Egis est un des leaders mondiaux de l’ingénierie, de la construction et de l’aménagement du territoire avec des compétences de développement de projets, de réalisations d’équipements clé en main, d’exploitation d’infrastructures et de services à l’usager. Egis est implanté dans une centaine de pays et réalise 65 % de son chiffre d’affaires à l’export. Le passage au BIM a été initié en 2010 pour les projets de bâtiments et et 2012/2013 pour les infrastructures.
Quel a été le processus de passage au BIM chez Egis ? Quels sont les obstacles que l’on rencontre lors du passageau BIM ? Pourquoi le passage au BIM est plus facile dans le bâtiment par rapport aux infrastructures ?
Découvrez les réponses à ces questions en visionnant notre interview.

Le BIM dans les infrastructures de transport

Lors du BIM World 2017, nous avons interviewé Louis-Marie Borione, BIM Manager et Paola Arellano Ardon, Architecte, Project Design Manager chez Systra, groupe de conseil et d’ingénierie, leader mondial de la conception des infrastructures de transport.
Ce spécialiste du transport guidé, présent dans 80 pays, regroupe un peu plus de 6000 collaborateurs dans le monde et réalise 60 % de son chiffre d’affaires à l’export. Qu’il s’agisse de métro, tramway, ligne à grande vitesse ou ferroviaire classique, l’objectif de Systra est de répondre aux enjeux de transformation des villes et des territoires.
Comment le BIM s’applique-t-il aux infrastructures de transport ? Quelle est l’évolution des projets BIM dans le transport ? Quel est l’impact de l’utilisation du BIM sur la conduite des projets ? Est-ce que le BIM facilite ou complexifie le management d’un projet ?
Quels sont les logiciels utilisés par Systra ? Quels sont les derniers projets BIM chez Systra ? Comment rendre en 48h un concours en BIM ? Découvrez toutes les réponses à ces questions en visionnant notre interview !

Le moteur de la réussite ? Ne jamais arrêter d’apprendre !

En tant que freelance ou chef d’entreprise il faut constamment être au courant des actualités, des dernières tendances, relatives à son domaine, ou non d’ailleurs. Mais une chose est certaine, il ne faut jamais cesser d’apprendre, d’upgrader ses compétences, de les renouveler et souvent d’en acquérir de nouvelles. Cela sera bon pour votre entreprise, mais aussi pour votre équilibre personnel. Il n’y a rien de plus agaçant que de se sentir stagner, de voir les « autres » prendre le train en marche pendant que vous restez à quai.

Le nerf de la guerre, pour pouvoir continuer à apprendre, c’est de réussir à dégager du temps libre.

 

1/ Savoir déléguer

Identifiez ce qui constitue votre quotidien, les tâches que vous effectuez mécaniquement, celles qui ne demandent pas énormément de réflexion. Attention, je sais que la phrase suivante est peut-être dure pour vous, mais il va falloir déléguer ces tâches. Il n’y a qu’en vous dégageant du temps libre que vous pourrez vous consacrer à des modules de formation pour parfaire vos connaissances. Appuyez-vous sur quelqu’un de confiance, formez-le, cela vous fera un bon exercice de management au passage, et ainsi vous pourrez vous soustraire de ces contraintes quotidiennes pour vous concentrer sur votre propre apprentissage.

 

2/ Sensibiliser son équipe

Et si justement, c’était le moment d’offrir également à vos collaborateurs la possibilité d’acquérir de nouvelles compétences. Sondez vos équipes pour savoir ce qui les intéresseraient en terme de formation. Prévoir une séance de team building toute la journée pour ressouder les troupes vous permettra de sensibiliser vos collaborateurs à l’importance de la remise en question, de l’actualisation des connaissances, de la découverte de nouvelles méthodes, bref que la formation continue est tout sauf une perte de temps.

 

3/ Cibler la bonne formation

Parfois il vaut mieux prendre son temps plutôt que de se précipiter et essayer de suivre plusieurs cours en même temps ou un cursus trop long. Surtout si cela fait un bout de temps que vous n’avez pas remis les pieds à « l’école ». Privilégiez la qualité à la quantité. Sélectionnez avec précaution ce que vous souhaitez apprendre ou parfaire, renseignez-vous, consultez les forums pour savoir ce qui vaut la peine ou non. Cegos en France propose de nombreuses formations destinées aux adultes, tout comme General Assembly en Angleterre. Mais ce ne sont pas les seules. Faites votre propre benchmark. Parfois ce sont les chefs d’entreprise eux-mêmes qui organisent des formations en interne, alors pourquoi pas vous ?

 

4/ Savoir s’organiser

Faites un agenda à la demi heure près comprenant aussi bien votre temps de travail que votre vie personnelle. Cela risque d’être fastidieux et long, mais cela vous permettra de cibler exactement où se trouvent vos plages de temps libre, et comment vous pourriez optimiser vos journées. Essayez également de changer vos habitudes et de vous lever plus tôt. Vous serez surpris de voir que des espaces peuvent se libérer plus facilement que vous ne le pensiez.

 

5/ Avoir du soutien

Même si cela ne vous aidera pas forcément à dégager du temps libre pour vous permettre de suivre des formations, il est important que votre entourage vous témoigne son soutien. Que ce soit votre famille, vos partenaires commerciaux ou vos collègues, il est important de se sentir encouragé dans sa démarche pour que votre volonté reste intacte et que votre progression ne soit freinée par aucune barrière.

En somme, continuer d’apprendre alors que l’on travaille est un défi. Un défi que l’on peut relever mais qui n’exclut pas certaines contraintes. Mais une fois que l’on a décidé de se lancer, que l’on parvient à retrouver un équilibre, vous en ressortirez grandi, et bien sûr renforcé dans vos savoir-faire. Et cela n’a pas de prix. Il ne faut jamais perdre de vue que, même en tant que chef d’entreprise, continuer d’apprendre c’est la certitude de pouvoir toujours comprendre et dialoguer avec les générations futures.

Un rendez-vous unique avec les acteurs du BIM !

Exposant au BIM World 2017, qui a eu lieu du 29 au 30 mars 2017, ArchiBat RH a pris caméra et micro pour interviewer les différents acteurs du BIM et faire un état des lieux du secteur.
 
Nous sommes allés à la rencontre :
– des écoles, qui nous ont parlé de leur Mastère diplômant, à qui s’adresse ce type de formation et quels débouchés à l’issue de cette formation,
– des sociétés de conseil, experts de la méthodologie d’intégration du BIM, qui nous ont apporté leur vision transversale et leur analyse sur les avantages et les freins pour le passage au BIM,
– des agences d’architecture et d’ingénierie qui nous ont expliqué quels processus ont été mis en place pour une migration BIM réussie,
– des éditeurs des principaux logiciels Abvent, Rhino, Autodesk… qui nous ont parlé des innovations technologiques et du BIM demain…
Actualisez vos connaissances sur le BIM et découvrez toutes les nouveautés en visionnant nos interviews vidéos.

 

Quelles sont les dernières innovations d’Autodesk ?

Après avoir interviewé Arnaud Costa Le Vaillant, ingénieur d’affaires chez Abvent, nous avons continué nos interviews en demandant à Gwenaël Bachelot, South Europe ENI, AEC technical specialist manager, de nous présenter Autodesk et les différentes solutions BIM développées par cet éditeur incontournable.

Qu’est-ce qu’Autodesk ? Quelles sont les dernières innovations présentées au BIM World 2017 ? Qu’est ce que le BIM connecté, le « Rendu temps réel » ? Comment se passe le passage d’Autocad à Revit ? Quels développements pour les 3 ans à venir ?

Découvrez la réponse à toutes ces questions en visionnant notre interview.

Vous souhaitez en savoir plus sur les différents acteurs du BIM ? Rendez-vous sur la rubrique Architecture et Design pour découvrir nos prochaines interviews.