Page 37

La crèche de la Girafe par l’agence Hondelatte Laporte Architectes

Située dans la ZAC Seguin Rives de Seine à Boulogne-Billancourt, au pied de la “non-tour” imaginée par Jean Nouvel, la crèche de la Girafe ne manque pas d’originalité ! La tête d’une gigantesque girafe jaune sort du toit et ses pattes semblent agir comme une colonne de soutien du bâtiment. L’animal n’est pas solitaire, une oursonne escalade l’une des façades de la garderie, ainsi qu’une groupe de coccinelles.

Un bâtiment intégré dans le paysage architectural du quartier

L’ensemble du quartier offre un “skyline” vallonné et pour s’y intégrer la crèche est conçue sur la base de trois strates empilées sous forme de gradins, reprenant ainsi l’articulation de toutes les caractéristiques du quartier : empilement, terrassement et rampe. Le bâtiment abrite une crèche de 60 berceaux et une structure multi-accueil de 30 berceaux. Il a obtenu le label environnemental “Zéro Energie Effinergie”.

Un parti pris pour les espaces extérieurs

Trois aires de jeux exposées plein Sud agrémentent le bâtiment dans la continuité des espaces intérieurs, et sont chacune identifiable par la présence d’une sculpture animale. L’idée est d’animer le paysage urbain en utilisant l’imagination enfantine. Pour Raphaëlle Hondelatte et Mathieu Laporte, « la qualité des espaces extérieurs qualifie fortement un bâtiment ».

crèche de la girafe

crèche de la girafe

crèche de la girafe

Adresse : Zac Seguin – Ilot C1 – Boulogne-Billancourt 92100

Maîtrise d’ouvrage : SAEM Val de Seine

Maîtrise d’œuvre : Hondelatte Laporte Architectes

Surface : 1450 m²

Montant des travaux : 3 740 000 euros

Livraison : 2012

Nouvel an chinois 2015 : année de la chèvre

nouvel an chinois

A l’occasion du nouvel an chinois, Archibat vous présente ses meilleurs vœux !

L’année 2015 est sous le signe de la chèvre (ou du mouton). Dans l’astrologie chinoise, la chèvre occupe la huitième position du cycle du zodiaque. Chaque signe a des aspects positifs et négatifs. Les personnes nées sous le signe de la chèvre sont sensibles, créatives et fiables. Elles sont cependant assez timides, peu enclines à prendre des décisions, généralement soucieuses et parfois pessimistes. Ce signe est peu populaire en Chine, mais constitue tout de même un symbole de chance et de bonne fortune.

Nous vous souhaitons donc une année riche en créativité et prospère !

Test de personnalité : Dis moi ton groupe sanguin, je te dirai qui tu es !

test de personnalité

Basés sur les couleurs, les chiffres, les choix de vie ou encore d’autres critères, il existe de nombreux types de tests de personnalité. En Asie du Sud-Est, particulièrement au Japon et en Corée, le test de personnalité le plus populaire est basé sur le groupe sanguin ! Cette croyance est si ancrée, qu’il arrive même qu’un test sanguin soit effectué dans le cadre d’un recrutement d’embauche, ou un entretien d’admission à l’université, alors que c’est strictement interdit par la loi.

Dans ces pays, on considère que les personnes du groupe A sont honnêtes, sensibles, créatives, réservées, mais aussi pointilleuses, têtues et tendues. Une personne du groupe B est active, créative, cependant elle a tendance à être égoïste et inconstante. Une personne du groupe AB est plutôt maîtresse d’elle-même, adaptable quoique assez critique et indécise. Enfin, une personne du groupe O est sûre d’elle et optimiste, ainsi que plutôt froide et sceptique.

Pour connaître votre portrait basé sur votre groupe sanguin, faites le test !

Agenda : toutes les expos architecture à Paris et en France pour le mois de FEVRIER 2015

Quelles sont les expo architecture cette semaine à Paris ?

Les expo architecture de cette semaine !

UN BATIMENT, COMBIEN DE VIES ?

  • DATES : du 17 décembre 2014 au 28 septembre 2015
  • OÙ : Cité de l’architecture & du patrimoine, Palais de Chaillot, 1 place du Trocadéro, 75016 Paris
  • DESCRIPTION : ouverture du débat à vision éthique sur la métamorphose du patrimoine moderne (mi XIXe – fin XXe), et notamment celui des Trente glorieuses, le moins considéré et le plus en danger car souvent jugé plus facilement renouvelable.
  • SITE WEBhttp://www.citechaillot.fr/
  • TARIF : Plein tarif : 8€, Tarif réduit : 6€

OUVERTURE : tous les jours sauf le mardi, de 11h00 à 19h00 ; nocturne le jeudi jusqu’à 21h00

PARIS HABITAT

  • DATES : du 12 février au 12 mai 2015
  • OÙ : Pavillon de l’Arsenal, 21 boulevard Morland, 75004 Paris
  • DESCRIPTION : une maquette-installation de 120 m2 qui rend compte d’une institution centenaire, Paris Habitat, gérant un peu moins de 10% des logements parisiens.
  • SITE WEBwww.pavillon-arsenal.com
  • TARIF : entrée libre

OUVERTURE : du mardi au samedi y compris fériés (sauf 1er janvier) 10h30-18h30, dimanche 11h-19h.

LA CASA DI MOLLINO

  • DATES : du 5 février au 30 avril 2015
  • OÙ : Istituto Italiano di Cultura, 73 rue de Grenelle, 75007 Paris
  • DESCRIPTION : riche exposition autour de l’œuvre audacieuse et foisonnante de l’architecte- designer turinois Carlo Mollino (1905-1973). Meubles originaux, projets, dessins, maquettes d’architecture et d’automobiles ainsi que des célèbres photographies Polaroid sont à découvrir.
  • SITE WEBhttp://www.iicparigi.esteri.it/
  • TARIF : non précisé

OUVERTURE : Tous les jours (sauf samedi et dimanche) 10h-13h et 15h-18h.

AILLEURS / OUTWARDS

  • DATES : du 29 janvier 2014 au 09 mars 2015
  • OÙ : Cité de l’architecture & du patrimoine, Palais de Chaillot, 1 place du Trocadéro, 75016 Paris
  • DESCRIPTION : 10 bâtiments livrés hors de France entre janvier 2012 et décembre 2013, selon le palmarès du Grand Prix AFEX 2014
  • SITE WEB : http://www.cma-paris.fr/expo/
  • TARIF : Entrée libre

OUVERTURE : tous les jours sauf le mardi, de 11h00 à 19h00 ; nocturne le jeudi jusqu’à 21h00

VIOLLET-LE-DUC, LES VISIONS D’UN ARCHITECTE

  • DATES : du 20 novembre 2014 au 9 mars 2015
  • OÙ : Cité de l’architecture & du patrimoine, Palais de Chaillot, 1 place du Trocadéro, 75016 Paris
  • DESCRIPTION : Rétrospective de l’oeuvre de Eurgène Viollet-le-Duc (1814-1879), architecte, et fndateur du musée de sculpture comparé
  • SITE WEB : http://www.citechaillot.fr/
  • TARIF : Entrée libre

OUVERTURE : tous les jours sauf le mardi, de 11h00 à 19h00 ; nocturne le jeudi jusqu’à 21h00

REVOIR PARIS

  • DATES : du 20 novembre 2014 au 09 mars 2015
  • OÙ : Cité de l’architecture & du patrimoine, Palais de Chaillot, 1 place du Trocadéro, 75016 Paris
  • DESCRIPTION : Vision futuriste de la Ville Lumière par François Schuiten et Benoît Peeters
  • SITE WEB : http://www.cma-paris.fr/
  • TARIF : Plein tarif : 5€, Tarif réduit : Entrée libre

OUVERTURE : tous les jours sauf le mardi, de 11h00 à 19h00 ; nocturne le jeudi jusqu’à 21h00

ARS ARCHITECTONICA

  • DATES : du 20 novembre 2014 au 9 mars 2015
  • OÙ : Cité de l’architecture & du patrimoine, Palais de Chaillot, 1 place du Trocadéro, 75016 Paris
  • DESCRIPTION : Interprétation contemporaine de l’architecture
  • SITE WEB :http://www.citechaillot.fr/
  • TARIF : Entrée libre

OUVERTURE : tous les jours sauf le mardi, de 11h00 à 19h00 ; nocturne le jeudi jusqu’à 21h00

PARIS | UNE HISTOIRE. ART, ARCHITECTURE ET DESIGN DES ANNEES 1980 A NOS JOURS

  • DATES : du 2 juillet 2014 au 7 mars 2016
  • OÙ : Centre Pompidou
  • DESCRIPTION : Nouvelle présentation des collections contemporaines du Centre Pompidou sur plus de quatre cents œuvres
  • SITE WEB : https://centrepompidou.fr/
  • TARIF : Plein tarif : 13€, Tarif réduit : 10€

OUVERTURE : tous les jours, sauf le mardi, de 11h00 à 21h00

Se lancer en auto-entrepreneur ? Avantages et inconvénients

auto-entrepreneur

Crée en 2009, le statut d’auto-entrepreneur a connu un important succès en France. Fin mai 2014, on comptait près de 984 500 autoentrepreneurs enregistrés, dont 51 % déclaraient effectivement un chiffre d’affaire. Il s’agit d’un statut permettant d’exercer une activité individuelle indépendante, et de bénéficier de formalités et charges réduites. Ce statut est accessible pour les activités commerciales et artisanales, mais limité à un certain seuil de chiffre d’affaire. Parmi les architectes français, surtout les jeunes, le statut a connu un essor important, au détriment du statut libéral de free-lance plus contraignant. Nous vous proposons d’analyser les avantages et inconvénients de ce statut.

Les avantages du statut d’auto-entrepreneur

Les formalités d’accès au statut et de gestion des déclarations sont très réduites. Il est possible de devenir auto-entrepreneur en seulement quelques minutes. Il suffit de remplir un formulaire en ligne et le transmettre à l’administration pour enregistrement. Dans un délai, qui peut varier, vous recevez votre numéro d’immatriculation et vous pouvez démarrer votre activité. Les formalités de déclaration des revenus d’activité sont également très simples. Les charges sociales associées au statut d’auto-entrepreneur sont faibles. Le taux de cotisations sociales applicables aux auto-entrepreneurs se situent autour de 20%, et donc moins élevé que le statut de libéral classique. Le statut d’auto-entrepreneur permet également de non seulement cumuler une activité salariée et une activité libérale, mais également en tant qu’indépendant d’avoir un plus large panel de clients et acquérir ainsi une expérience professionnelle plus diversifiée. Enfin, le statut d’auto-entrepreneur permet de se lancer dans une nouvelle activité avec des risques limités. Il est, en effet, très simple de clôturer son activité. Il suffit de remplir un formulaire et de s’acquitter de ses cotisations. De plus, en cas d’inactivité, aucune charge n’est à verser.

Les inconvénients associés au statut d’auto-entrepreneur

Le statut d’auto-entrepreneur a l’inconvénient de n’offrir aucune protection sociale. L’auto-entrepreneur ne bénéficie ni de congés payés, ni d’indemnité de fin de contrat. En cas de perte d’activité, le risque financier est important. Il est cependant possible de cotiser volontairement à une assurance personnelle. De plus, le régime fiscal de la micro-entreprise ne permet pas de déduire les charges professionnelles du chiffre d’affaires, ni de récupérer la TVA, ni d’amortir le matériel. Il faut également noter que que l’image de l’auto-entrepreneuriat est associée à une activité d’appoint. Les clients peuvent être réticents à confier un projet important à un auto-entrepreneur. Le statut est aussi parfois utilisé abusivement par l’employeur afin de réduire sa masse salariale et ses charges sociales. Le lien de subordination demeure dans les faits, et la flexibilité inhérente au statut en est réduite. Enfin, le volume d’activité de l’auto-entrepreneur est restreint. L’auto-entreprise ne peut générer qu’un maximum de 32 900 euros annuel pour une activité de prestation de services et 82 200 euros pour une activité d’achat / revente (plafond révisé chaque année). En cas de dépassement, l’auto-entrepreneur doit changer de statut.

Pour plus d’informations, consultez le site officiel de l’administration dédié à l’auto-entrepreneuriat.

Partagez vos retours d’expérience en commentant cet article !

Quelle place pour le BIM (Building Information Modeling) dans l’architecture ?

Qu’est-ce que le BIM (Building Information Modeling) ?

Le BIM (Building Information Modeling) n’est ni un logiciel, ni une maquette numérique, mais plutôt… une méthode de travail. Sa définition peut être très différente d’un projet de construction à un autre, néanmoins on peut comprendre l’acronyme anglo-saxon de Building Information Modeling ainsi : ensemble des processus et méthodes mises en œuvre pour organiser et structurer les informations relatives à un ouvrage de construction, projeté sous forme d’un modèle exploitable (la maquette numérique).

L’objectif annoncé ? Construire plus vite, moins cher et offrir au maître d’ouvrage une modélisation du bâtiment exploitable durant toute la durée de vie de ce dernier.

Préliminaires

La base du modèle est une représentation géométrique en 3D du projet. C’est elle qui permet de visualiser et de générer plans, coupes, élévations. Elle permet également de détecter les interférences et les calculs des quantités.

Le modèle BIM (Building Information Modeling) n’est pas limité aux trois dimensions de l’espace et peut être complété par :

  • des données temporelles (4D). Permet aux différents acteurs du projet de visualiser dans le temps la durée d’un évènement ou la progression d’une phase de construction.
  • des données financières (5D). Permet d’estimer en temps réel les coûts de construction.

En fonction des besoins du projet, d’autres dimensions peuvent être intégrées, représentées par :

  • les données relatives à la notion de développement durable (6D)
  • ou à la durée de vie du bâtiment (7D).

Une maquette numérique est donc constituée de centaines (voire de milliers) d’objets contenant de l’information, allant de la section d’un élément de structure à la référence exacte d’une poignée de porte.

BIM (Building Information Modeling) et maquette numérique

La maquette numérique est développée en phase conception, complétée en phase construction, et destinée à être utilisée par le maître d’ouvrage durant l’exploitation du bâtiment.

En phase études, l’essentiel de la collaboration est ramenée en amont du projet. L’Architecte et les différents spécialistes construisent ensemble la maquette numérique. Les informations contenues par le modèle sont exploitables par tous. Ce processus permet notamment une détection précoce des clashs, facilitant de ce fait la résolution des problèmes de synthèse entre lots (structure, CVC, façade…). Cela est particulièrement indiqué dans le cadre de programmes complexes. Ainsi, pour les études d’un établissement hospitalier, l’utilisation d’une maquette numérique se révèle idéale pour viabiliser la conception et vérifier, dans le cadre de la synthèse, la compatibilité des réseaux et résoudre les conflits entre les différentes infrastructures de cheminement.

Concernant l’appropriation du dossier études par les entreprises, le BIM (Building Information Modeling) réduit le fossé séparant le concepteur et le constructeur en permettant leur implication tôt dans le processus du projet.
Celles-ci deviennent force de proposition en phase conception, et peuvent aider à optimiser les délais de production et réduire le gaspillage.

Cependant ramener vers la phase études une charge de travail initialement concentrée sur la phase EXE n’est pas sans incidence sur le développement du projet. Il semble clair que certains ajustements sur la méthode de travail, de redistribution de ce travail et, en conséquence, des honoraires est inévitable.

Comment s’y mettre ?

Aujourd’hui, l’ensemble de la chaîne de la construction n’est pas encore impliquée dans le processus BIM. Cependant à l’heure où de nouvelles directives européennes sont adoptées pour encourager, voire rendre obligatoire l’utilisation du BIM pour les marchés publics de BTP, il apparait clair qu’architectes comme spécialistes on tout intérêt à affûter leurs connaissances en la matière.

En France, de nombreuses solutions logicielles existent. Parmi elles on peut citer Revit (Autodesk), Digital Project (Dassault/Gehry Technologies), ArchiCAD (Graphisoft) ou Vectorworks (Nemetschek)…

Côté formations, des Ecoles d’Ingénieur comme l’Ecole des Ponts ParisTech, l’ESTP, les Arts et Métiers ParisTech ou encore un certain nombre d’Écoles Nationales d’Architecture ont engagé des initiatives en formation initiale comme en formation continue. De plus, de nombreuses formations dispensées par des organismes privés existent et permettent de se familiariser avec la méthode. Dans tous les cas, il est pertinent, une fois la formation réalisée, d’appliquer immédiatement le BIM à un projet pilote.

L’investissement requis, qu’il soit en termes de matériel informatique, de logiciels ou de formation, est important. Ainsi le BIM (Building Information Modeling) risque de favoriser les structures dont la taille leur permet de dominer le secteur. Cela pourrait avoir un impact négatif sur la diversité de la production architecturale française.

D’autre part, l’absence de la diffusion d’une alternative logicielle libre représente un désavantage majeur: les concepteurs courent le risque de devenir dépendants d’une suite logicielle et de la société qui la commercialise. Car une fois le processus banalisé, il sera difficile de devenir en arrière.

Le rôle de l’Architecte

Les Architectes ont tout intérêt à se familiariser avec le BIM (Building Information Modeling) le plus tôt possible. D’une part pour ne pas être pris à défaut quand un projet développé avec le BIM se présentera à eux. D’autre part pour qu’ils puissent s’imposer comme des acteurs respectés dans le cadre de ces nouvelles méthodologies de travail en prenant la main sur la maquette numérique et ainsi être force de proposition en vue des futures évolutions du BIM. Car si la méthode anglo-saxonne est éprouvée outre Manche et outre Atlantique, on peut considérer qu’en France elle n’en est qu’à ses balbutiements. Cela laisse à l’ensemble des acteurs de la construction un champ d’action raisonnablement large pour l’adapter à notre manière de concevoir les projets de bâtiment.

Rédigé par Pierre-Maxence Renoult
Ingénieur – Architecte
Chef de Projet à Arcora
Arcora est un bureau d’études spécialiste en structures métalliques, façades, verrières et ouvrages
complexes

Photographie issue du site BIM 42

Une maison tout confort de seulement 37m² !

L’agence d’architecture américaine Wheelhaus, qui s’est spécialisée dans la création de maisons mobiles, présente son nouveau projet : une maison de seulement 37m² ! Cette maison mobile est un mariage réussi entre un petit espace à vivre et une organisation optimale de l’espace. Dans seulement 37 m², tous les besoins sont satisfaits. La Wedge Cabin est la maison idéale pour voyager à deux, tout confort! Petite, mais fonctionnelle, elle inclus un salon, une chambre, une salle de bain et un espace de cuisine. Elle est décorée dans un style rustique et délibérement simple.

maison mobile

Avec ses dimensions compactes, la maison peut être déplacée tractée par un véhicule.

maison mobile

Découvrez la maison sous toutes ses coutures en vidéo sur le site de l’agence. (lien du site)

Agenda du 09 au 15 février 2015 – Les expo architecture

Quelles sont les expo architecture cette semaine à Paris ?

Les expo architecture de cette semaine !

DESIGN ET ARTISANAT D’ART

  • DATES : du 2 février 2014 au 21 février 2015
  • OÙ : Hôtel de Ville de Paris, Salle des Prévôts, Place de l’Hôtel de Ville, Esplanade de la Libération, 75004 Paris
  • DESCRIPTION : 70 créateurs contemporains de Berlin et de Paris présenteront des pièces uniques de mobilier, à travers une scénographie épurée
  • SITE WEB : http://www.cma-paris.fr/expo/
  • TARIF : Plein tarif : 13€, Tarif réduit : 10€

OUVERTURE : tous les jours, sauf dimanche et fours fériés, de 10h00 à 18h30

AILLEURS / OUTWARDS

  • DATES : du 29 janvier 2014 au 09 mars 2015
  • OÙ : Cité de l’architecture & du patrimoine, Palais de Chaillot, 1 place du Trocadéro, 75016 Paris
  • DESCRIPTION : 10 bâtiments livrés hors de France entre janvier 2012 et décembre 2013, selon le palmarès du Grand Prix AFEX 2014
  • SITE WEB : http://www.cma-paris.fr/expo/
  • TARIF : Entrée libre

OUVERTURE : tous les jours sauf le mardi, de 11h00 à 19h00 ; nocturne le jeudi jusqu’à 21h00

VIOLLET-LE-DUC, LES VISIONS D’UN ARCHITECTE

OUVERTURE : tous les jours sauf le mardi, de 11h00 à 19h00 ; nocturne le jeudi jusqu’à 21h00

REVOIR PARIS

  • DATES : du 20 novembre 2014 au 09 mars 2015
  • OÙ : Cité de l’architecture & du patrimoine, Palais de Chaillot, 1 place du Trocadéro, 75016 Paris
  • DESCRIPTION : Vision futuriste de la Ville Lumière par François Schuiten et Benoît Peeters
  • SITE WEB : http://www.cma-paris.fr/expo/
  • TARIF : Plein tarif : 5€, Tarif réduit : Entrée libre

OUVERTURE : tous les jours sauf le mardi, de 11h00 à 19h00 ; nocturne le jeudi jusqu’à 21h00

ARS ARCHITECTONICA

OUVERTURE : tous les jours sauf le mardi, de 11h00 à 19h00 ; nocturne le jeudi jusqu’à 21h00

PARIS | UNE HISTOIRE. ART, ARCHITECTURE ET DESIGN DES ANNEES 1980 A NOS JOURS

OUVERTURE : tous les jours, sauf le mardi, de 11h00 à 21h00

Les particularités de la gestion des ressources humaines en Chine 

ressources humaines en chine

Les entreprises françaises sont de plus en plus nombreuses à franchir le pas et « oser » le marché chinois. Cependant, l’intégration dans l’environnement chinois nécessite de profondes adaptations aux réalités sociales et culturelles très différentes de la France. C’est notamment le cas en matière de gestion des ressources humaines. Fort de notre expérience sur le recrutement en Chine, nous vous proposons un éclairage sur les particularités de la gestion des ressources humaines.

La Chine, un marché de plein emploi

A l’inverse de la France, la Chine est un marché de plein emploi. Cela implique une gestion des ressources humaines très différente et davantage focalisée sur l’attractivité et la fidélisation des talents. En matière de gestion des ressources humaines, une distinction s’opère entre les entreprises d’État et les entreprises privées. Dans le cadre des entreprises d’État, les salariés chinois y poursuivent en général toute leur carrière. L’évolution de carrière est davantage basée sur les connections et le réseau professionnel du salarié. Dans le cadre des entreprises privées, il y a un turnover plus important. Cependant, pour ces entreprises, la gestion des carrières n’est pas une priorité. Cela s’explique par l’importance de la main d’œuvre chinoise, qui permet aisément de renouveler les effectifs.

Fidélisation des salariés chinois : un enjeu de taille

Nous vous parlions récemment (lien article Génération Y) des problématiques de fidélisation des jeunes actifs français. Le marché chinois est similaire sur ce point. Les actifs chinois ressentent le besoin d’évoluer rapidement dans leur poste, tant au niveau de leur rémunération que de leurs responsabilités. Il est de plus en plus courant pour les jeunes chinois de changer d’entreprises et de postes régulièrement. Dans ce contexte, l’évolution de carrière se fait en accéléré dans le but de fidéliser les talents. Dans certains domaines, il n’est pas rare de voir des titres de poste Senior attribués à des personnes ayant seulement 5 ans d’expérience. En terme de rémunération, les salariés chinois espèrent des augmentations fréquentes. Lorsqu’ils n’ont pas été augmenté pendant deux ans de suite, ils peuvent quitter une société sans même avoir essayer de négocier une augmentation. Les salariés chinois accordent également beaucoup d’importance à la formation, notamment en matière d’apprentissage des langues étrangères. Enfin, ils préfèrent généralement travailler au sein de grandes entreprises réputées plutôt que des PME, afin de s’assurer des meilleures opportunités de carrière dans un futur proche.

Les enjeux particuliers pour les agences d’architecture françaises

Les agences d’architecture réputées travaillant sur des projets de qualité, n’auront en général pas de difficultés à attirer des candidats talentueux. Cependant, leur gestion des ressources humaines doit mettre en place des stratégies de fidélisation. Les agences d’architecture françaises s’implantant en Chine pensent encore trop souvent que la Chine est un pays en développement et donc que les salaires sont bas. Or, les prétentions salariales chinoises dans le domaine de l’architecture sont élevées. Elles tendent à s’approcher des salaires pratiqués en France, voire de les dépasser. De plus, il est également nécessaire de s’adapter à la culture du bonus. En Chine, elle est liée au nouvel an chinois, le “Hongbao”, et se matérialise par de petites enveloppes que les chinois s’offrent pour se souhaiter une bonne année. Il est d’usage que les sociétés versent au moins un mois de salaire à titre de bonus lors du nouvel an. Le bonus peut s’élever jusqu’à 10 mois de salaire dans les entreprises publiques, où les salaires sont relativement bas. Ignorer cette coutume peut engendrer une forte instabilité des effectifs.

Cette instabilité est d’autant plus forte, du fait que le marché de l’emploi dans le domaine de l’architecture est très dynamique. Les agences d’architectures chinoises sont nombreuses et des agences du monde entier s’implantent dans les grandes villes chinoises. Il est fréquent que les candidats aient le choix entre trois ou quatre offres, voire plus. Même lorsqu’ils ne sont pas en recherche active, les salariés des agences sont souvent sollicités pour être débauchés par d’autres agences. Dans ce contexte, les agences françaises nouvellement implantées qui proposent des contrats de courte durée afin de réduire leurs risques, rencontrent des difficultés à embaucher des salariés compétents. Les actifs chinois, dans la plupart des cas déjà en poste, ne sont pas intéressés de quitter leur emploi pour un contrat d’une durée inférieure à un an.

Et vous, quelles difficultés avez vous rencontrés lors de l’implantation de votre entreprise en Chine en matière de recrutement ?

Les toits de Paris : bientôt classés patrimoine mondial de l’UNESCO ?

toits de paris

Sous le ciel de Paris, un trésor… Les toits de Paris, bientôt classés patrimoine mondial de l’UNESCO ? C’est le projet ambitieux initié par la maire du IXe arrondissement de Paris, Delphine Bürkli. Après avoir reçu le vote unanime de soutien du Conseil de Paris en septembre dernier, le coup d’envoi officiel de la candidature sera donné le 5 février.

Un hommage artistique et architectural aux toits de Paris

Les toits parisiens en zinc et en ardoise ont inspirés de nombreux artistes : parmi eux les peintres Van gogh (Vues de Paris), Caillebotte (Vue de toits), le cinéaste Truffaut et ses vues des toits de Paris dans Baisers Volés ou encore le photographe André Kertész… Loin de l’impression de grandeur titanesque des gratte-ciel américains, les toits de Paris se distinguent par leur discontinuité, leurs matières et parviennent à dégager une certaine harmonie.

L’objectif affiché de la candidature est de protéger et mettre en valeur les toits sur le plan touristique. « Nous voulons mettre en valeur un patrimoine méconnu et inaccessible pour aider Paris à innover en apportant un nouvel usage à cette cinquième façade », explique Delphine Bürkli. Elle entend valoriser un patrimoine historique, hérité en partie des grand travaux de rénovation menés par le Baron Hausmann au second empire. S’appuyant sur le succès récent des rooftops, elle propose la création de points de vue, de lieux sportifs ou festifs ou encore d’encourager l’utilisation des toits pour l’agriculture urbaine.

Les initiatives autour du lancement de la candidature

Dans le cadre de la candidature des toits de Paris au patrimoine mondial de l’UNESCO, la mairie du IXe organise une soirée le 5 février pour le lancement du comité de soutien à la candidature. Ce comité est destiné principalement à convaincre l’État français d’inscrire les toits de Paris sur la liste indicative des biens français au patrimoine mondial et de les sélectionner pour les présenter auprès de l’UNESCO. Il sera présidé par le journaliste et photographe Gilles Mermet, auteur du livre « Les toits de Paris ou l’art des couvreurs », et parrainé par le GCCP (Syndicat des entreprises de génie climatique et de couverture plomberie).

Lors de cette soirée, sera présenté le documentaire « Sur les Toits de Paris » de Morad Aït-Habbouche qui sera suivi d’une conférence. Pour les amoureux du paysage parisien, découvrez la bande-annonce officielle du documentaire !

 

Et après les toits de Paris ? Les façades haussmanniennes patrimoine mondiale de l’UNESCO ? Les bistrots parisiens ? Partagez vos suggestions !