Page 37

Le test de personnalité : est-il réellement fiable à 100 % ?

test de personnalité

Largement utilisé par les recruteurs, le test de personnalité a pour objet d’évaluer le savoir-être du candidat. Les compétences et l’expérience professionnelles ne sont pas les seuls critères déterminant le recrutement d’un candidat. Les recruteurs ont également besoin de connaître les aptitudes comportementales du candidat. Cependant, cet outil de recrutement est-il réellement fiable ?

Tout dépend du degré de coopération du candidat…

Le recours au test de personnalité dans la phase d’évaluation des candidatures est loin de faire l’unanimité parmi les professionnels du recrutement. Le principal obstacle est la possibilité de tricherie du candidat, intentionnelle ou non. A raison, il ressort que dans une situation de recrutement, le candidat est naturellement tenté de se présenter sous le meilleur angle possible et donc de tricher au test de personnalité. De ce fait, la fiabilité du test repose sur la coopération et la sincérité du candidat, et est donc assez variable.

Mais alors, peut-on détecter les tricheurs ?

Dans la plupart des tests de personnalité, des avertissements indiquent au candidat que la tricherie est inutile car elle est détectable. Or, détecter la tricherie n’est pas forcément évident. Dans l’analyse des résultats, l’incohérence des réponses peut alarmer le recruteur. Cependant, la candidat qui triche pour correspondre au profil idéal recherché par l’employeur est difficilement différenciable du candidat ayant réellement ce profil. De plus, certains candidats sont préparés à ce genre de test. Il est courant, par exemple dans les écoles de commerce, que les étudiants soient entraînés à passer avec succès ce type de test.

Même si la fiabilité n’est que relative, le test de personnalité n’est pas à jeter !

Le test de personnalité, malgré sa fiabilité variable, reste un outil utile dans le cadre de la sélection des candidats. Dans le processus de pré-sélection, il permet de repérer les personnalités sincères correspondant (ou non) au profil attendu. Ensuite, le recruteur peut toujours vérifier les informations ressortant du test à l’occasion d’un entretien avec le candidat, notamment par le biais de mise en situations. Et au final, si le candidat triche et obtient un score qui correspond aux attentes du recruteur, cela démontre qu’il a bien cerné les caractéristiques du poste et la culture de l’entreprise, et surtout qu’il est motivé pour le poste. Cela vaut donc tout de même le coup de le rencontrer !

Vous utilisez les tests de personnalité ? Qu’en pensez-vous ?

 

Alexandra Lassen : Architecte franco-danoise expatriée en Chine (2/2)

architecte chine

Pourquoi alors en 2010, avez-vous souhaité venir vous installer en Chine ?

Cela faisait longtemps que ce projet me tenait à cœur. Je suis venue régulièrement, à plusieurs reprises en 2002, 2003, 2005, et 2008, pour voyager et mieux découvrir ce territoire. J’en ai profité pour répondre aussi à quelques commandes de photos de chantier. Etrangement, quelque chose m’a toujours attirée ici sans que je puisse vraiment en déterminer les raisons. Fascinée par la Chine, j’ai rapidement souhaité m’y installer. En 2005, j’avais commencé à prospecter, mais en architecture d’intérieur, il n’y avait pas grand-chose et le marché commençait tout juste à émerger. Dans ce domaine, les agences travaillaient en Chine depuis l’étranger. En 2010, cela m’a semblé être le bon moment pour tenter l’aventure chinoise. Mes valises sous le bras et ma famille avec moi, je suis venue en Chine chercher du travail. Le paradoxe est que par essence j’exerce des métiers réputés instables, précaires, mais dans mon cas trouver du travail s’est toujours produit de façon très naturelle, et sans stress.

A quoi est-ce dû selon vous ?

L’architecture et la décoration sont des métiers de contact. C’est un de mes atouts. Je me sens à l’aise à peu près partout, je n’ai pas peur de parler aux gens que je ne connais pas. Et je n’attends rien d’eux, ce qui fait qu’ils me donnent beaucoup. Si vous faites bien votre travail et que vous avez un relationnel facile et efficace, on ne vous oublie pas. Or, en Chine, les débuts n’ont pas été faciles et mes recherches assidues n’ont commencé à porter leurs fruits qu’après quelques semaines. Les profils différents, multiples et senior comme le mien ont plus de difficultés à trouver leur place.

Pour quelle agence travaillez-vous en Chine ?

Je travaille chez Realys. C’est une agence franco-belge de « project management », spécialisée dans les bureaux et les usines. Ses activités m’ont permis de décrypter les procédés de construction en Chine, bien différents de chez nous. Ici, les agences d’architecture font le concept et les phases d’exécution sont conduites par les instituts locaux, les LDI qui ont le droit officiel de valider les plans pour les permis de construire variés et divers, pour le DCE ; par des bureaux de contrôle, par les entrepreneurs. Tous sont liés à l’état et travaillent ensemble. La construction est une chasse gardée où il est difficile d’avoir un regard, encore moins de contrôler et orienter. Les projets peuvent énormément se dénaturer entre le concept et la construction, d’où l’intérêt de travailler comme architecte dans une entreprise  de « project management », qui fait la coordination de projet car on le suit du début jusqu’à la fin.

La Chine ne semble pas être très réputée pour la conception et la réalisation de détails ?

Sur des projets gigantesques, c’est vraiment difficile de tout maîtriser. Les Chinois produisent beaucoup de choses à la chaîne. L’architecture est aujourd’hui assez rudimentaire dans sa conception, sans trop de détails car la main d’oeuvre et les techniques de construction ne suivent pas toujours. Si le concept reste efficace, cela fonctionne assez bien. En revanche, lorsque le design devient plus complexe, les détails ne seront pas aboutis. Mais tout évolue très vite ici. Comme je vous l’ai dit, en 2005, il n’existait pas vraiment d’agences d’architecture d’intérieur. Maintenant, il y en a partout. Il paraît ainsi envisageable que les acteurs du monde de l’architecture et de la construction en Chine souhaitent enrichir et améliorer la qualité de la construction, des détails, et de fait la qualité de vie. Je souhaite y contribuer.

Pensez-pouvoir recréer un mode fonctionnement similaire à celui que vous aviez en Europe, votre tandem : architecture d’intérieur et cinéma ?

Ce serait idéal, mais je ne le pense pas. Je n’ai pas encore rencontré grand-monde du domaine artistique et culturel jusqu’à présent. L’industrie du cinéma est plutôt basée à Beijing ou Hong Kong et l’état gère les studios. Mais surtout l’activité freelance n’existe pas en Chine. Cela dit, en architecture d’intérieur, je pense que des opportunités restent envisageables pour moi ici. L’expérience m’a cependant appris qu’il ne faut rien forcer, tout arrive à point… et pour l’instant, je n’ai pas vraiment le temps d’y penser, car mes journées sont très chargées et le travail que je fais est très enrichissant.

Vous élevez seule votre enfant, comment s’organise votre vie en Chine dans ce contexte familial ?

Une nounou chinoise s’occupe de ma fille après l’école. Pour communiquer avec elle, je maîtrise une cinquantaine de mots et je dessine des petits croquis. Parfois nous rencontrons des malentendus liés à la langue, mais par l’humour on s’en sort toujours ! Ma fille s’adapte très bien à sa nouvelle vie. Elle parle déjà le français et le chinois. Elle est dans une école anglo/ chinoise et maitrise déjà bien le mandarin et l’anglais. Ici tous les enfants parlent couramment deux-trois langues. Je pense que cela sera un atout pour eux dans notre avenir mondialisé.

Ce qui est difficile lorsque l’on élève un enfant seule, c’est qu’il faut doublement anticiper les choses : ne pas prendre de risques inutiles, ne pas se précariser, en bref… assurer dans tous les domaines.

Et l’avenir ?

Je resterai bien en Chine, mais c’est difficile à dire pour l’instant. Le permis de travail est renouvelable tous les ans, et par conséquent, précaire. Je suis une enfant d’immigré. C’est un phénomène qui n’existe pas encore en Chine. Les étrangers ne s’installent que pour quelque temps et repartent. On verra. Peut-être serais-je une pionnière ?

Une Passion ?

La beauté des détails, les atmosphères…

Vos sources d’inspiration ?

Carlos Scarpa, Schindler,  l’architecture Japonaise,… et tant d’autres

La Chine pour vous c’est…

Une source d’observations et de découvertes permanente, un grand amusement et une pincée d’agacement.

Et la suite…

A voir, l’avenir le dira. Je resterai bien en Chine, mais il est encore trop tôt pour l’affirmer.

La lettre de motivation : à quoi ça sert ?

lettre de motivation

Dans un marché du travail de plus en plus concurrentiel, c’est un fait que le recruteur a de moins en moins de temps à consacrer à la lecture des candidatures lors de la première phase de sélection. Dans ces conditions, beaucoup de candidats s’interrogent sur l’utilité de la lettre de motivation. Est-elle vraiment lue et prise en considération par le recruteur ? Pourtant, la lettre de motivation reste primordiale dans le dossier de candidature. Elle permet de convaincre le recruteur que non seulement vous correspondez au poste à pourvoir mais surtout lui donner envie de vous rencontrer.

La lettre de motivation : un outil pour convaincre

Le curriculum vitae permet de présenter votre parcours d’une manière objective. Il est utilisé pour vérifier que vous répondez aux critères essentiels du poste en terme d’expérience et de compétences. La lettre de motivation est davantage destinée à convaincre le recruteur que votre profil est en adéquation avec l’offre de poste. Elle permet de personnaliser votre candidature, par rapport au poste. Dans ces conditions, la lettre de motivation ne doit pas être une redite par rapport au CV. Par contre, il ne faut pas non plus qu’elle incluse des informations trop personnelles, du type « je divorce donc j’ai besoin d’un emploi rapidement », ou « je suis en fin de droit à pôle emploi »… Ces informations n’ont pas leur place dans une lettre de motivation, qui doit rester strictement professionnelle.

La lettre de motivation étant principalement un outil pour convaincre le recruteur, elle doit être percutante. Alors, oubliez les formules vagues et creuses que l’on peut retrouver dans toutes les lettres de motivation. Reprenez l’offre de poste et organisez votre lettre par rapport à ce qui est requis. Plus la lettre est personnalisée, plus le recruteur sera à même de considérer que vous êtes réellement intéressé par le poste. Cependant, tachez également de rester concis. L’entretien vous permettra de donner plus de détails.

Le mail de motivation : désormais incontournable !

Dans le cadre des candidatures envoyées par email, pensez à prendre le temps de rédiger un mail de motivation. Parmi le flot des candidatures, le mail de motivation peut vous permettre de sortir du lot. Il a aussi l’avantage de faire gagner du temps au recruteur. Le mail de motivation ne doit pas faire plus de 5 à 10 lignes. Démontrez votre esprit de synthèse ! Il doit être personnalisé en s’adressant directement au recruteur. Cependant, joignez tout de même une lettre de motivation standard à votre candidature.

Convaincu par l’utilité de la lettre de motivation ? Alors à vos claviers !

Agenda : toutes les expos architecture à Paris et en France pour le mois d’AVRIL 2015

Quelles sont les expo architecture cette semaine à Paris ?

Les expos architecture de cette semaine, à Paris et en France !

PALMARES ARCHICONTEMPORAINE (TOULOUSE)

  • DATES : du 16 mars au 30 avril 2015
  •  : Maison de l’Architecture Midi-Pyrénées, 45 Rue Jacques Gamelin, 31100 Toulouse
  • DESCRIPTION : parmi 24 bâtiments et espaces publics sélectionnés par un jury professionnel (parmi 3 catégories distinctes : Habitat, Équipements et activités et Aménagements extérieurs), huit lauréats ont été choisis sur le site archicontemporaine.
  • SITE WEB : http://www.maisonarchitecture-mp.org/
  • TARIF : entrée libre

OUVERTURE : du lundi au vendredi de 9h30 à 13h00 et de 14h à 17h 30

LA CASA DI MOLLINO (PARIS)

  • DATES : du 5 février au 30 avril 2015
  •  : Istituto Italiano di Cultura, 73 rue de Grenelle, 75007 Paris
  • DESCRIPTION : riche exposition autour de l’œuvre audacieuse et foisonnante de l’architecte- designer turinois Carlo Mollino (1905-1973). Meubles originaux, projets, dessins, maquettes d’architecture et d’automobiles ainsi que des célèbres photographies Polaroid sont à découvrir.
  • SITE WEB : http://www.iicparigi.esteri.it/
  • TARIF : non précisé

OUVERTURE : Tous les jours (sauf samedi et dimanche) 10h-13h et 15h-18h

LES ENTRETIENS DE CHAILLOT (PARIS)

  • DATES : les 13 avril et 11 mai 2015
  •  : Cité de l’architecture & du patrimoine, Palais de Chaillot, 1 place du Trocadéro, 75016 Paris
  • DESCRIPTION : conférence mensuelle d’un architecte sur ses réalisations et projets, sa pensée, ses méthodes.
    – 13 avril : Georges Heintz (Strasbourg)
    – 11 mai : Christian Kerez (Zürich)
  • SITE WEB : http://www.citechaillot.fr/
  • TARIF : Entrée libre dans la limite des places disponibles

OUVERTURE : tous les lundi à 19H

PARIS HABITAT (PARIS)

  • DATES : du 12 février au 12 mai 2015
  •  : Pavillon de l’Arsenal, 21 boulevard Morland, 75004 Paris
  • DESCRIPTION : une maquette-installation de 120 m2 qui rend compte d’une institution centenaire, Paris Habitat, gérant un peu moins de 10% des logements parisiens.
  • SITE WEB : www.pavillon-arsenal.com
  • TARIF : entrée libre

OUVERTURE : du mardi au samedi y compris fériés (sauf 1er janvier) 10h30-18h30, dimanche 11h-19h.

STUDIO MUMBAI, BETWEEN THE SUN AND THE MOON (BORDEAUX)

  • DATES : du 18 décembre 2014 au 31 mai 2015
  •  : Arc en Rêve, 7 rue Ferrère, 33000 Bordeaux
  • DESCRIPTION : exposition monographique consacrée à Studio Mumbai, fondé en 2005 par Bijoy Jain, architecte indien ayant fait ses études aux Etats-Unis. Un travail inspiré par une double culture indienne et occidentale.
  • SITE WEB : http://www.arcenreve.com/
  • TARIF : expositions temporaires + collection : 6,50€ et 3,50€ réduit.

OUVERTURE : Tous les jours sauf lundi et jours fériés de 11:00 – 18:00 / Nocturne le mercredi jusqu’à 20:00

LE PRINTEMPS DE L’ARCHITECTURE (PAYS DE LA LOIRE)

  • DATES : du 20 mars au 30 juin 2015
  •  : Pays de la Loire (se renseigner sur les différents lieux et événements via le site)
  • DESCRIPTION : découvrir autrement l’architecture qui nous entoure via différentes animations (ateliers, expositions, conférences, visites…)
  • SITE WEB : http://printempsarchitecture.fr/
  • TARIF : non précisé

OUVERTURE : non précisé

UN BATIMENT, COMBIEN DE VIES ? (PARIS)

  • DATES : du 17 décembre 2014 au 28 septembre 2015
  •  : Cité de l’architecture & du patrimoine, Palais de Chaillot, 1 place du Trocadéro, 75016 Paris
  • DESCRIPTION : ouverture du débat à vision éthique sur la métamorphose du patrimoine moderne (mi XIXe – fin XXe), et notamment celui des Trente glorieuses, le moins considéré et le plus en danger car souvent jugé plus facilement renouvelable.
  • SITE WEB : http://www.citechaillot.fr/
  • TARIF : Plein tarif : 8€, Tarif réduit : 6€

OUVERTURE : tous les jours sauf le mardi, de 11h00 à 19h00 ; nocturne le jeudi jusqu’à 21h00

PARIS | UNE HISTOIRE. ART, ARCHITECTURE ET DESIGN DES ANNEES 1980 A NOS JOURS (PARIS)

  • DATES : du 2 juillet 2014 au 7 mars 2016
  •  : Centre Pompidou
  • DESCRIPTION : Nouvelle présentation des collections contemporaines du Centre Pompidou sur plus de quatre cents œuvres
  • SITE WEB : https://centrepompidou.fr/
  • TARIF : Plein tarif : 13€, Tarif réduit : 10€

OUVERTURE : tous les jours, sauf le mardi, de 11h00 à 21h00

L’open space sans bureaux de l’agence Raaaf

open space Raaaf

Alors que plusieurs études récentes ont mis en évidence le travail sédentaire comme facteur de diminution de l’espérance de vie, l’agence d’architecture néerlandaise Rietveld Architecture-Art Affordances et l’artiste Barbara Visser ont conçu un espace de travail sans bureaux, ni chaises. Les employés peuvent y travailler debout, assis et même allongés !

The End of Sitting est une installation à la croisée entre l’art visuel, l’architecture, la philosophie et la science. La chaise et le bureau ne sont plus au centre de l’aménagement de l’environnement de travail. Au contraire, l’espace de travail est conçu pour offrir des possibilités multiples aux employés afin qu’ils puissent explorer les différentes positions qu’ils peuvent y occuper. L’ameublement composé d’angles, et de surfaces à niveaux différents, se veut modulable. Pour ses concepteurs, ce bureau du futur, où l’employé est libre de ses mouvements, tend à révolutionner notre environnement de travail pour s’adapter aux nouveaux modes d’exercices professionnels.

open space Raaaf

Installé dans la galerie Looiersgracht 60, à Amsterdam, l’open space de l’agence Raaaf fait l’objet d’une expérimentation via quatre caméras enregistrant son utilisation par les visiteurs. L’objectif est de mesurer l’impact de la configuration des bureaux sur la productivité des employés. Pour plus d’infos sur le concept, consultez le site de l’agence!

Nous, on aimerait bien tester ça dans nos bureaux, et vous ?

Les 3 étapes à retenir lors d’une rupture conventionnelle

rupture conventionnelle

La rupture conventionnelle a été créée en 2008 et connait depuis lors un véritable succès. Elle est en effet souvent préférée aux autres modes de rupture tout simplement parce qu’elle vous permet, avec votre employeur, de vous mettre d’accord pour rompre le contrat de travail. C’est donc un mode de rupture à l’amiable. Par ailleurs, la procédure de la rupture conventionnelle est moins contraignante que celle du licenciement par exemple. Pour autant, la procédure ne doit pas être négligée et un certain nombre d’étapes sont respecter si vous souhaitez voir aboutir votre demande de rupture conventionnelle. On revient ici sur 3 étapes essentielles de la rupture conventionnelle.

Etape 1 : La demande de rupture conventionnelle

La rupture conventionnelle ne répond à aucun formalisme. Mais c’est vrai et notamment en droit du travail on conseille de tout mettre par écrit pour se constituer des preuves en cas de litige. Pour autant, si vous souhaitez faire une demande de rupture conventionnelle, vous avez tout intérêt à la faire à l’oral. Il vous suffit alors d’aller directement vous adresser à votre employeur ou de prendre rendez-vous avec votre DRH pour qu’il vous mette en contact avec votre employeur.

Attention toutefois, si l’écrit n’est pas obligatoire, il faudra au moins qu’un entretien ait lieu. Entretien durant lequel vous allez pouvoir exposer vos arguments à votre employeur, négocier vos indemnités légales de rupture, demander à bénéficier le cas échéant de vos heures acquises au titre du CPF. Il arrive que la convention de rupture soit signée dès le premier entretien mais il est conseillé d’en prévoir plusieurs afin d’être certain que vous êtes d’accord sur tous les points avec votre employeur et que chacun a exprimé un consentement libre et éclairé.

Enfin, l’écrit n’est pas conseillé car votre employeur pourra l’utiliser pour se retourner contre vous si besoin est. En effet, si la rupture conventionnelle n’aboutit pas et que votre employeur vous licencie il pourra se servir de cet écrit pour démontrer votre volonté de quitter l’entreprise.

Etape 2 : Le respect des délais

La procédure de la rupture conventionnelle est beaucoup plus légère et surtout moins longue qu’un licenciement par exemple (en moyenne un litige devant les Prud’hommes peut durer entre 5 à 7 ans) à condition de respecter les délais de rétractation et d’homologation.

  • Le délai de rétraction : Après l’entretien ou les entretiens et dès lors que vous vous êtes mis d’accord avec votre employeur, vous pourrez signer la convention de rupture. Une fois la convention de rupture signée et à compter du jour de la signature, il faudra observer une période de 15 jours calendaires durant laquelle vous pourrez, ainsi que votre employeur, faire jouer votre droit de rétraction. Si l’un de vous décide de se rétracter, il devra alors informer l’autre partie par une lettre recommandée avec accusé de réception.

  • Le délai d’homologation : Une fois les 15 jours calendaires de rétraction passés, la convention devra être envoyée à la DIREECTE. A compter de la réception du dossier, il faudra alors attendre un délai de 15 jours ouvrables correspond au délai d’homologation. Durant cette période, la DIREECTE devra rendre une réponse :

    • Soit elle valide la convention de rupture

    • Soit elle ne la valide pas

    • Son silence gardé vaudra validation

Etape 3 : On n’oublie pas de s’inscrire à Pôle Emploi

La rupture conventionnelle vous permet de percevoir de nombreuses indemnités :

  • Indemnité légale de rupture conventionnelle au moins égale au montant minimum des indemnités légales de licenciement

  • Indemnité supra-légale de rupture conventionnelle, librement négociable, sans obligation de plafond minimum ou maximum. En principe, elle varie en fonction de votre poste, votre ancienneté et la tenue de vos objectifs

  • Indemnité de chômage qui est calculée sur la base du salaire journalier de référence.

Pour bénéficier de vos indemnités, il faut impérativement que vous soyez inscrit au Pôle Emploi car vous ne les percevrez pas directement après la rupture conventionnelle homologuée. En effet, un délai de carence s’applique durant lequel vous ne pourrez pas bénéficier de vos indemnités. Ce délai commence à courir le jour de votre inscription à Pôle Emploi.

Article rédigé par Cyrielle BONNY, chef de projet en droit du travail du site www.coindusalarie.fr

Appel à projet du Centre international d’art et du paysage – Limousin

Centre international d'art et du paysage

Le Centre international d’art et du paysage lance un appel à candidature pour la 8ème édition de sa résidence artistique de recherche et de création. L’appel est ouvert aux équipes pluridisciplinaires (designers, paysagistes et artistes) pour un projet de recherche sur la passerelle de l’île de Vassivière en Limousin. Cette passerelle est destinée à relier la berge à une île artificielle de 70 hectares. Les candidats doivent soumettre leur candidature au plus tard le 14 avril.

L’équipe retenue bénéficiera d’une résidence dans le Château de l’île du 22 juin au 9 octobre 2015 pour approfondir sa recherche, qui pourra éventuellement faire l’objet dans un second temps d’une étude de commande publique et d’une réalisation sous réserve de financements.

Pour plus de détails sur l’appel à candidature, consultez le site du Centre.

Boutique Tsumori Chisato conçue par Igarashi Design Studio

Tsumori Chisato

La marque de vêtement pour femmes Tsumori Chisato a récemment ouvert une nouvelle boutique à Shanghai, réalisée par l’agence japonaise Igarashi Design Studio. Sur le même modèle, la marque va prochainement ouvrir des boutiques au Japon, à Hong Kong, à Taïwan, en Corée, en Thaïlande, à Singapour et à Paris.

Tsumori Chisato

Les architectes se sont efforcés de faire ressortir les spécificités de Tsumori à travers la sélection du matériel et du choix des formes. Le motif japonais Seigaiha décliné dans un spectre de couleurs dorées, orne la façade de la boutique. L’entrée de la boutique, en forme d’arche, est caractérisée par des courbes élégantes et distinctives, que l’on retrouve dans l’ensemble de la boutique et qui participent à créer une douce atmosphère. Le visiteur pénètre ensuite dans un dôme composé d’une mosaïque multicolore. Enfin, des éclairages en forme de nuages au plafond illuminent l’espace.

Tsumori Chisato

Source : Urdesign.it

Pourquoi utiliser @Twitter pour #recruter ?

utiliser twitter

Utiliser Twitter dans une stratégie de recrutement ne va pas forcément de soi. Pourtant, ce réseau social est un formidable outil de veille permettant de se tenir informés des nouveautés en matière de recrutement, diffuser des contenus de façon ciblée et détecter les profils intéressants dans un secteur particulier.

Twitter : outil de diffusion ciblée des offres d’emploi

Twitter est un réseau social gratuit, qui peut permettre la diffusion de contenu et notamment d’offres d’emploi par le biais de tweets. Ces messages sont limités à 140 caractères. Le texte de l’annonce doit dont être court, spécifier clairement l’intitulé du poste et contenir un lien renvoyant sur le site du recruteur pour plus de détails. Le tweet apparaît ensuite dans l’actualité des personnes abonnées au compte de l’entreprise. Cela permet ainsi une diffusion de l’offre à destination des personnes à priori intéressées par les activités de l’entreprise.

La publication n’est néanmoins pas limitée seulement à leurs abonnés car ceux-ci peuvent diffuser ce contenu plus largement en retweetant l’information en la rendant ainsi accessible à leurs propres abonnés, et donc à un panel toujours plus large d’utilisateurs du réseau qui partagent les mêmes centres d’intérêt. Enfin, il est possible d’avoir accès aux tweets sans être abonné en utilisant le moteur de recherche du réseau. Il est donc important que le tweet contienne des mots clés parlants sous forme d’hashtags #.

Twitter : outil de sourcing des candidats

Twitter peut également être utilisé comme outil de sourcing des candidats. D’une part, l’entreprise peut sélectionner des candidats parmi ses abonnés, intéressés par ses activités. D’autre part, Twitter est doté d’un moteur de recherche avancé qui permet de rechercher des profils de personnes par intérêt, lieu, langue…

Twitter : outil de veille stratégique et de visibilité de l’entreprise

En s’abonnant au fil des tweets des comptes correspondant à un secteur en particulier, l’on accède à une mine d’informations spécialisées. Pour les recruteurs, Twitter peut donc permettre de suivre les actualités en matière de recrutement et notamment les innovations de leurs concurrents. Par exemple, la campagne innovante de recrutement par vidéo de l’entreprise Boulanger a été largement relayée sur Twitter.

Twitter garantit également une plus large visibilité de l’entreprise par toutes les personnes intéressées par le secteur. C’est d’autant plus le cas, si l’entreprise diffuse régulièrement du contenu sur ses activités. Par ce biais, les potentiels candidats sont amenés à mieux connaître l’entreprise et à s’y intéresser en s’abonnant à son compte. Ils seront d’autant plus réactifs lorsqu’une offre d’emploi sera publiée.

Alors, tenté par l’aventure #Twitter ?

ArchiBat RH vous offre des places pour le premier salon du BIM à Paris les 25 et 26 mars 2015

Paris va héberger le 1er salon du BIM au CNIT Paris La Défense les 25 et 26 mars prochain. ArchiBat RH sera présent sur le salon au stand n° (à venir) : venez-nous voir !