Une ville forestière pour lutter contre la pollution

Dans certains pays, la pollution est un véritable défi pour l’avenir. C’est notamment le cas de la Chine qui est l’un des plus gros pollueurs de la planète. Mais c’est également un pays entreprenant à l’origine de nombreuses initiatives afin d’endiguer ce problème.

Ainsi, des projets ambitieux voient le jour, comme par exemple une « ville forestière », entièrement basée sur des principes écologiques, dans la région de Liuzhou. Conçue et imaginée par Stefano Boeri, un architecte italien reconnu mondialement à travers ses projets de « forêts verticales » à Milan, cette mini-ville verte s’étendra sur 175 hectares et pourra loger plus de 30 000 personnes.

Les nuages de pollution, communément appelés Smog sont des réels problèmes de santé publique en Chine, c’est pourquoi les instances gouvernementales font souvent appel à des prestataires extérieurs pour trouver des solutions à la fois esthétiques, novatrices et écologiques.

Cette ville en l’occurence sera une des premières en activité, utilisant à la fois la géothermie et l’énergie solaire afin d’être entièrement autosuffisante en terme d’énergie tout en s’affranchissant des énergies fossiles et combustibles comme le charbon ou le pétrole.

Bien entendu comme dans chaque ville moderne, des infrastructures pour les résidents offriront tout le confort nécessaire : des écoles, un hôpital et des espaces commerciaux.

Afin de neutraliser le nuage de pollution, près d’un million de plantes et plus de 40 000 arbres seront plantés afin d’absorber un maximum de dioxyde de carbone, on parle de plus de 10 000 tonnes ! Et comme chaque plante produit de l’oxygène via la photosynthèse, près de 900 tonnes d’oxygène seront produites en une année.