C’est sur pas moins de 70.000 mètres carrés que s’étend ce Centre d’études et de recherches pétrolières (KAPSARC) situé à Riyad en Arabie Saoudite. Commandé par le roi Abdullah, ce gigantesque bâtiment modulaire semble s’inscrire dans le paysage comme une cellule organique vivante.

Fort de cinq structures, reprenant la forme d’un nid d’abeille, ce centre est une institution à but non lucratif dont l’objet est de développer des politiques économiques en vue de réduire l’impact environnemental mais aussi mieux maitriser les coûts en terme d’approvisionnement énergétique.

 

 

Conçu par Zaha Hadid Architects, le KAPSARC, telle une structure moléculaire en développement, émerge au milieu d’un paysage désertique. Il est composé de 5 grands bâtiments abritant :

– le centre de connaissance de l’énergie

– le centre informatique de l’énergie

– un centre de conférence avec un hall d’exposition et un auditorium de 300 places

– une bibliothèque de recherche

– le Musalla, un lieu de prière.

Les 5 bâtiments s’organisent autour d’une grande cour publique à l’abri des rayons du soleil grâce à des auvents soutenus par de nombreuses colonnes d’acier artisanales.

 

 

À la fois futuriste et organique, la forme blanche cristalline contribue à adoucir la forte lumière du plateau de Riyad. La configuration du bâtiment permet une aération naturelle par les côtés nord et ouest qui restent ouverts, permettant ainsi aux vents de refroidir la cour. Cependant, des liaisons souterraines ont tout de même été conçues pour relier les bâtiments principaux lors des heures les plus chaudes.

 

En plus d’être un bâtiment à vocation environnementale, le KAPSARC a su également s’inscrire dans cette démarche au niveau de sa réalisation. En effet, le Conseil du Bâtiment durable des Etats-Unis, l’USGBC, a remis un prix au KAPSARC pour ses qualités d’écoconstruction :

– Toute l’eau potable issue du bâtiment est recyclée et réutilisée sur place.

– 100% de l’eau d’irrigation provient de sources non potables.

– Un réseau photovoltaïque orienté sud produit plus de 5 000 MWh / an.

– 40% des matériaux de construction du projet ont été obtenus à moins de 500 miles du site et 30% des matériaux ont été recyclés en interne.

 

Pour découvrir encore plus d’images, une nouvelle vidéo vient de sortir, signée Hans George Esch, photographe allemand. Lors du festival mondial de l’architecture 2018 qui prendra place à Amsterdam, nous retrouverons ce bâtiment dans la catégorie des établissements d’enseignement supérieur et de recherche.